Chargement...
Chargement...

L'héritage germanique dans l'approche du décor antique : actes de la table ronde organisée à l'Ecole normale supérieure le 23 novembre 2012

Paru le : 02/06/2014
Éditeur(s) : Ausonius
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Pictor, n° 2
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Hélène Eristov - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Florence Monier

30,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Combinant des points de vue divers sur une activité scientifique dont les origines et les principaux artisans, depuis Winckelmann, sont allemands, l'ouvrage montre comment s'est diffusée une méthode historique et philologique germanique dans l'histoire de l'art grec et romain, comment ce courant de pensée a institué l'histoire de l'art comme discipline et imposé le concept de style. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Présentation en français L'histoire de la peinture antique est profondément marquée, depuis le XVIIIe siècle, par la pensée germanique. Depuis Winckelmann, l'art de l'Antiquité est vu avec un présupposé : la prééminence de l'art grec. Avec la fondation à Rome, en 1829, de l'Institut de Correspondance archéologique, ancêtre du DAI (Deutsches archäologisches Institut), un outil de communication scientifique européen diffuse non seulement les nouvelles découvertes, mais aussi la rigueur d'une méthode historique et philologique. Cette méthode s'inscrit dans un courant de pensée qui institue l'histoire de l'art comme discipline et tend à définir le concept de style qui aura une large fortune dans l'approche de la peinture pompéienne. La rencontre à l'ENS en 2012 d'archéologues, de germanistes et de spécialistes de l'histoire des idées a permis de retracer le parcours européen de certaines figures marquantes, de mettre en évidence le rôle des encyclopédies, de revenir sur les présupposés et les outils sur lesquels reposent nos disciplines et qui ont connu une plus large diffusion sous la forme d'encyclopédies. La publication de cette table ronde rassemble une douzaine de contributions internationales. Les interventions filmées sont en ligne sur le site Savoirs ENS de l'École normale supérieure http://savoirs.ens.fr/ Autre présentation Die Geschichte der antiken Malerei wird seit dem 18. Jahrhundert durch deutsches Gedankengut geprägt. Seit Winckelmann sah man die Kunst der Antike unter einer Prämisse: der Überlegenheit griechischer Kunst. Das 1829 gegründete "Institut de Correspondance archéologique", Vorläufer des heutigen Deutschen Archäologischen Instituts (DAI), verbreitete als Instrument wissenschaftlicher Kommunikation in Europa nicht nur neue Entdeckungen, sondern auch eine strenge historische und philologische Methode. Diese Methode bestimmte die Geisteshaltung, mit der die Kunstgeschichte als Disziplin eingerichtet wurde, und sie führte zu dem Stilbegriff, der für die Erforschung der pompejanischen Wandmalerei große Bedeutung haben sollte. Das 2012 im ENS in Paris veranstaltete Treffen von Archäologen, Germanisten und Historikern ermöglichte es, den europäischen Weg einzelner markanter Persönlichkeiten nachzuzeichnen, die Rolle der Enzyklopädien zu veranschaulichen, auf die Voraussetzungen und die Instrumente zurückzukommen, die unseren Disziplinen zugrunde liegen, und die in enzyklopädischer Form eine größere Verbreitung fanden. Die Publikation dieser table-ronde vereint ein Dutzend internationaler Beiträge.

Fiche Technique

Paru le : 02/06/2014

Thématique : Art antique

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Ausonius

Collection(s) : Pictor, n° 2

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35613-106-X

EAN13 : 9782356131065

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 160

Hauteur : 30 cm / Largeur : 21 cm

Épaisseur : 1,3 cm

Poids : 750 g