Chargement...
Chargement...

Plaisir, souffrance et sublimation

Paru le : 04/12/2007
Éditeur(s) : Pleine page
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Jean-Michel Devésa - Auteur : Jacques Abeille - Auteur : Shane Agin - Auteur : Jean Allouch

30,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Issues d'un colloque tenu à Bordeaux en 2005, ces contributions ont pour thématiques : corps meurtri et démembré, corps aimé et amoureux ; objet(s), misère et violence du désir ; de l'anatomie de l'enfer au paradis de la sublimation ; imaginaire et puissance des corps ; corps donné, corps fantasmé, corps assumé. Sur le DVD vidéo, un entretien avec l'écrivain Renaud Camus. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Arts, littérature et langage du corps L'histoire des hommes se confond avec celle de leurs rapports à la technique. On a souvent traduit cette proximité ambivalente par des représentations qui l'exprimaient soit en termes prométhéens soit à partir d'une vision « catastrophiste », souvent réactionnaire, de l'Histoire. Dans tous les cas, le dualisme de la pensée occidentale, depuis Platon et sa défiance à l'endroit du corps décrit comme la « prison de l'âme » (Phédon), et en passant par Descartes et son Traité de l'homme, a induit une vision de l'humain empruntant au modèle de l'enveloppe (on dirait aujourd'hui du packaging) et de la mécanique. Cette dichotomie a conduit à considérer les hommes concrets, certes distingués des « animaux-machines », comme relevant d'un appareillage hybride associant la sensibilité et l'intellection au « machinique ». En ce début du XXIe siècle, avec le développement des biotechnologies et de l'intelligence artificielle, beaucoup se demandent si l'avenir de l'humanité n'est pas nécessairement bionique et si le cyborg n'est pas en passe de supplanter l'homo sapiens sapiens. Les travaux et les débats du Colloque international Plaisir, souffrance et sublimation suggèrent qu'il ne suffit pas d'opposer le désir au règne de la technique et à l'ordre du monde car l'économie libidinale n'échappe pas au cyclique et à la répétition. La revendication du plaisir et du jouir, le refus voire le déni de la souffrance, l'aspiration à la sublimation n'auront jamais assez d'efficacité pour libérer les individus de dispositifs sociaux participant de « machines célibataires », c'est-à-dire de systèmes fonctionnant par, pour et en eux-mêmes. Pour tenter d'échapper à l'intégration et à la soumission aux flux communicationnels et pour résister à la tendance de réduire le vivant à l'état de « prothèse », il convient d'agir et de vivre en tant que sujets véritablement humains, ce qui implique de se penser enfin comme des « machines désirantes ». Jean-Michel Devésa

Fiche Technique

Paru le : 04/12/2007

Thématique : Art du XXème siècle

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Pleine page

Collection(s) : Arts, littérature et langage du corps, n° 3

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-913406-73-4

EAN13 : 9782913406735

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 600 g