Chargement...
Chargement...

Ecrire la peinture : de Diderot à Quignard

Paru le : 03/03/2015
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Pascal Dethurens

79,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Anthologie explorant le dialogue entre l'art et la littérature en confrontant les oeuvres picturales avec leurs commentaires littéraires. Alors que la critique picturale acquiert ses lettres de noblesse avec Diderot, au XXe siècle peintres et écrivains partagent les mêmes aspirations, de sorte que les sphères de la peinture et de la littérature s'entrecroisent, voire se confondent. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Les premières descriptions d'oeuvres d'art en littérature remontent à l'Antiquité avec L'Iliade et L'Énéide - d'où le terme d'ekphrasis utilisé pour qualifier cet exercice de style, ce défi rhétorique qui consiste à donner à voir ce qui n'est pas sous les yeux, à restituer l'indicible beauté plastique par la magie des mots. À la Renaissance, les deux Muses, l'Art et la Poésie se trouvent des affinités électives. Poètes et écrivains dès lors rivalisent d'audace et d'inventivité pour rendre compte de tableaux dans leurs oeuvres. Avec Diderot, le genre acquiert ses lettres de noblesse et entre dans l'histoire littéraire. Pendant plus de vingt ans, de 1759 à 1781, il excelle à rendre compte des Salons de peinture du Louvre où exposent les Chardin, Greuze, Vernet et autre Fragonard. Le ton est donné, libre et vif, sans demi-teinte dans les jugements de valeur, qu'ils écorchent ou qu'ils portent au pinacle. C'est cette liberté qui fera les grandes heures de la critique d'art au XIXe siècle avec Stendhal, Gautier, Baudelaire, Zola, Mirbeau... Leur prose vibrante et enlevée jouera un rôle important dans la reconnaissance des peintres de la modernité tels les impressionnistes (Manet, Monet notamment). Au XXe siècle, les sphères de la peinture et de la littérature s'entrecroisent, voire se confondent ; peintres et écrivains partagent les mêmes sources d'inspiration, défendent les mêmes aspirations au renouveau esthétique. Ainsi naissent les grands duos «écrivain-artiste» : Proust-Monet, Apollinaire-Picasso, Breton-Ernst, Genet-Giacometti, Beckett-Van Velde, Leiris-Bacon... Plus que jamais, dans une émulation créatrice très féconde, la plume des uns devient le prolongement désigné du pinceau des autres.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Figure de la critique et du critique d’art contemporain.

Écrits sur l’art, littérature d’art, littérature critique, médiation de l’art, commentaire métatextuel ou encore critique d’art, nous ne sommes plus à une notion ou concept près pour nommer une pratique consistant à écrire sur les arts, désigner une production lexicale vouée à dépeindre et valoriser les acteurs et produits de l’art.

Fiche Technique

Paru le : 03/03/2015

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Citadelles & Mazenod

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85088-594-0

EAN13 : 9782850885945

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 495

Hauteur : 32 cm / Largeur : 26 cm

Épaisseur : 3,8 cm

Poids : 4854 g