Chargement...
Chargement...

Roma quanta fuit ou L'invention du paysage de ruines

Auteur : Nicole Dacos

Paru le : 05/11/2004
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

38,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Retrace l'histoire de l'engouement en peinture pour le paysage de ruines. Initié par trois peintres de l'école du Nord : Heemskerk (1498-1574), Posthumus et Sustris (1515-1568), ce genre se répand en Italie où il est né et partout en Europe. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Un fascinant paysage de ruines porte une date, 1536, et une signature, Herman Posthumus, mais l'homme est inconnu. C'est le point de départ d'un voyage au cœur des vestiges souterrains du palais de Néron, à Rome, où trois artistes flamands sont descendus voir les décorations que l'on appelait grotesques et y ont gravé leur nom. Ces trois peintres (Heemskerk, Posthumus, Sustris) sont à l'origine du paysage de ruines qui va faire fureur dans toute l'Europe. Roma quanta fuit est écrit sur le rythme d'une enquête policière, mais se fonde sur une étude rigoureuse, où l'analyse des documents se combine constamment à la lecture stylistique des œuvres. Entre la peinture flamande et l'italienne, l'archéologie et les dessins, ce livre est un grand livre d'histoire de l'art qui reconstitue toute une école méconnue. La Maison d'Érasme est l'une des plus anciennes maisons gothiques de Bruxelles (1460-1515). De mai à octobre 1521, Pieter Wijchmans, chanoine d'Anderlecht, y reçut son ami Érasme, venu s'y reposer et «jouer au paysan», comme il l'écrivit à Guillaume Budé. Éternel voyageur, Érasme quitta définitivement Anderlecht et les Pays-Bas pour se fixer à Bâle et y mourir, à près de soixante-dix ans (1536). Le musée évoque la vie de l'humaniste hollandais et l'univers intellectuel de la Réforme au travers d'œuvres anciennes (gravures ou peintures de Holbein, Jérôme Bosch ou Dürer entre autres) présentées dans l'environnement d'une collection de mobilier gothique et renaissant. Appliquant à la lettre le titre d'un colloque d'Érasme, «Les mots et les Choses» (repris au XXe siècle par le philosophe Michel Foucault), le musée possède une importante réserve précieuse riche de milliers d'éditions anciennes. C'est donc aussi un musée du livre et de la littérature. En son centre, la salle de lecture, ouverte en permanence aux chercheurs, met en mouvement les pensées que la maison abrite. Dans ce contexte, le musée de la Maison d'Érasme a décidé non seulement de conserver des livres mais d'en éditer.

Fiche Technique

Paru le : 05/11/2004

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Nicole Dacos

Éditeur(s) : Somogy Musée de la maison d'Erasme

Collection(s) : Le cabinet d'Erasme, n° 5

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85056-813-9

EAN13 : 9782850568138

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 247

Hauteur : 24 cm / Largeur : 18 cm

Épaisseur : 1,9 cm

Poids : 805 g