Chargement...
Chargement...

Spectateur des arts : écrits sur la peinture : 1924-1969

Auteur : Georges Limbour

Paru le : 06/12/2013
Éditeur(s) : le Bruit du temps
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Martine Colin-Picon - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Françoise Nicol

42,00 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Près de 400 articles consacrés par le philosophe et critique d'art aux peintres et artistes de son temps : Dubuffet, Masson, Matisse, Léger, Picasso, Delaunay... mais aussi Calder, Giacometti, etc. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Ce volume réunit pour la première fois l'ensemble des écrits sur l'art de Georges Limbour, dont les premiers textes sur la peinture datent de 1924, peu de temps après sa rencontre avec André Masson, dans le célèbre atelier de la rue Blomet. Mais c'est après la première exposition de son ami d'enfance Jean Dubuffet, en 1944, que le poète de Soleils bas, tout en continuant à publier récits et poèmes, va faire de la critique d'art son activité principale, arpentant inlassablement salons, galeries et ateliers parisiens jusqu'à sa mort en 1970. La réunion de ces quelque 350 textes, pour la plupart jamais réédités depuis leur parution dans les innombrables journaux et revues auxquels Limbour collabora, compose un panorama extraordinairement vivant de la vie artistique à Paris dans le quart de siècle qui a suivi la Libération, période qui voit les débuts en France de l'art abstrait, alors même que les grands artistes qui ont dominé la scène avant-guerre, et au contact desquels Limbour s'est formé - Picasso, Braque, Miró, Masson - poursuivent leur activité. « Il va falloir transposer en mots le langage de la matière, bref, faire ce travail herculéen, opérer ce miracle : donner la parole à un muet. » Georges Limbour, « Les parts inégales », 1955 « Il ne jouait ni au critique ni à l'expert, il habitait les toiles dont il parlait, les rendait présentes, donnait en un langage éloigné de celui des " professionnels " l'équivalent de leur plus ou moins grand pouvoir de suggestion. » Maurice Nadeau, Les Lettres nouvelles, mai 1971 « Le mal qui rongeait, à l'en croire, depuis Baudelaire, le poète moderne, l'obsession de la peinture, il semble que Limbour, loin de prétendre en guérir, ait choisi de s'y abandonner tout entier et jusqu'à le porter à ses plus extrêmes conséquences dans le champ de l'écriture, et jusqu'en celui du roman, au risque même de la littérature. » Hubert Damisch, préface au livre de Martine Colin-Picon, Georges Limbour, le songe autobiographique, 1994

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Figure de la critique et du critique d’art contemporain.

Écrits sur l’art, littérature d’art, littérature critique, médiation de l’art, commentaire métatextuel ou encore critique d’art, nous ne sommes plus à une notion ou concept près pour nommer une pratique consistant à écrire sur les arts, désigner une production lexicale vouée à dépeindre et valoriser les acteurs et produits de l’art.

Fiche Technique

Paru le : 06/12/2013

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Georges Limbour

Éditeur(s) : le Bruit du temps

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35873-058-0

EAN13 : 9782358730587

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 1320

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 4,8 cm

Poids : 1110 g