Chargement...
Chargement...

Trois primitifs : les Grünewald du Musée de Colmar, le Maître de Flémalle et La Florentine du Musée de Francfort-sur-le-Main

Auteur : Joris-Karl Huysmans

Paru le : 03/03/2006
Éditeur(s) : Manucius
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Ecrits sur l'art
Contributeur(s) : Non précisé.

18,20 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
12,99 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Cet essai contient la description du Retable d'Issenheim de Grünewald exposé au Musée Unterlinden de Colmar et celle de deux oeuvres du Musée Städel de Francfort-sur-le-Main : le buste anonyme d'une jeune fille de l'école florentine du XVe siècle et La Madone allaitant l'Enfant Jésus du Maître de Flémalle. Paru en 1905, ce texte peut être considéré comme le testament spirituel de l'écrivain. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

J.-K. Huysmans est surtout connu comme l'auteur d'un chef-d'oeuvre célébrissime, À Rebours, roman crépusculaire, catalogué sous le vocable commode et aguichant du genre « décadent ». Ce qui l'est moins, et qui n'avait pas échappé à quelques-uns de ses contemporains et non des moindres, Léon Bloy et Barbey d'Aurevilly, c'est que le fameux roman n'était qu'une étape de la « route » qui devait mener l'auteur « à contempler la face de Dieu » selon le premier, « aux pieds de la croix » selon le second. Les Trois primitifs, l'un des derniers textes écrits par Huysmans, confirment la justesse de vues des deux écrivains. Ultimes moment de la « route » qui mena Huysmans, dans sa quête d'un réel véridique, du « naturalisme » au « réalisme mystique », le texte témoigne d'un intérêt exceptionnel : d'abord, il atteste la continuité sans faille de la fascination huysmansienne pour l'art insurpassable des Primitifs et la place éminente de la passion esthétique dans son itinéraire vers la foi catholique mais surtout, la magistrale et emportée description du Retable de Mathias Grünewald doit être considérée comme un véritable testament : le Christ qui s'y montre sous l'effigie scandaleuse d'un Dieu mourant à la chair abominablement putréfiée bientôt transfigurée en un corps sublime incarne parfaitement la double dimension d'un réel désormais entier en lequel chair et esprit, réalisme et mysticisme ne se repoussent plus mais se génèrent l'un l'autre. Le Retable est pour Huysmans la réalisation irréfutable de cette possibilité, la confirmation de la justesse de sa foi. Les lignes écrites sur Grünewald témoignent d'un accomplissement, d'une parfaite osmose entre un style et une vision. Huysmans n'y est pas seulement un écrivain, une langue, il est aussi « un oeil », il est celui qui sait voir « comme personne n'a vu », écrira Remy de Gourmont, et le Christ qui apparaît dans l'entrelacs du texte huysmansien est le Dieu le plus implacablement réel qui soit.

Fiche Technique

Paru le : 03/03/2006

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Joris-Karl Huysmans

Éditeur(s) : Manucius

Collection(s) : Ecrits sur l'art

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84578-050-8

EAN13 : 9782845780507

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 104

Hauteur : 24 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 0,8 cm

Poids : 208 g