Chargement...
Chargement...

Louttre B. : l'insolente nécessité de la peinture

Paru le : 19/04/2012
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : 22 x 22
Contributeur(s) : Directeur de publication : Bernard Ceysson - Directeur de publication : François-Marie Ceysson - Directeur de publication : Loïc Bénétière

25,00 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Ce catalogue présente une sélection des oeuvres non-figuratives et primitives de Louttre B, depuis les années 1960, jusqu'en 2011. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Contre la catastrophe. Qu'un monde pondérable surgisse dans la peinture... Est-il possible aujourd'hui de peindre des paysages ? De tenter d'exprimer un sentiment du paysage, sans polémiquer, sans prétendre définir une esthétique, les règles à respecter d'un art de peindre ? Tout en proposant cependant sa propre mise en question de l'art contemporain, aujourd'hui célébré, sa propre interrogation sur le devenir de la peinture ? Est-il possible encore, aujourd'hui, de vouloir figurer en peinture, donner à voir en peinture, le vent, la pluie, la nuit et le jour, les nuages qui passent, les ciels de plomb présages d'orages, les «enlevés» qui strient des ciels chargés de lourdes nuées ? Et les collines et la campagne à l'aube et au jour finissant ? Et la vacuité de midi, les lumières de l'été, la chaleur, le gel ? C'est ce que fait Louttre. B depuis les années quatre-vingt. Une sorte d'ordo qui assure visuellement de la permanence du monde et de la peinture : sa peinture. Après la guerre, c'est comme naturellement qu'il a adopté, fait siennes, les organisations formelles des peintres non-figuratifs dont Bissière fut l'un des inventeurs. Mais, dès la fin des années soixante, à voir dans ses oeuvres ce qu'il en retient, on ne l'imagine plus guère satisfait d'une peinture dont il pressent l'enlisement... Il lui a fallu réinventer une non-figuration délivrée de toute soumission aux conventions modernistes. C'est pourquoi à l'aide d'une pictographie simple et dans une palette sourde ou éclatante Louttre. B a transcrit en ses équivalents plastiques, comme le peintre ou le sculpteur «primitif», pour citer Bataille et Griaule, ce que «son esprit sait de la chose représentée». Bref, Louttre a su inventer et invente, chaque fois qu'il peint, son primitivisme, son propre socle primitif, qu'il régénère en s'y ressourçant.

Fiche Technique

Paru le : 19/04/2012

Thématique : Monographies de peintres

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Ceysson-Editions d'Art

Collection(s) : 22 x 22

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-916373-54-3

EAN13 : 9782916373546

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 95

Hauteur : 23 cm / Largeur : 23 cm

Épaisseur : 1,0 cm

Poids : 569 g