Chargement...
Chargement...

Josué Gaboriaud : le bonheur de peindre en Charentes

Auteur : Christiane Massonnet

Paru le : 18/10/2013
Éditeur(s) : Croît vif
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Béatrice Rolin

22,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

La vie et l'oeuvre de J. Gaboriaud (1883-1955), dessinateur et coloriste qui expose dès 20 ans aux côtés des plus grands (Degas, Renoir et les Nabis). Il traverse avec fougue les années folles à Montmartre puis passe quatre années au front de la Grande Guerre. Au sommet de son art dans les années 1920, il s'installe en Charentes, où il peindra ses chefs-d'oeuvre, lors de la crise de 1930. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La truculence d'un flamand, la liberté d'un grand fauve (Béatrice Rolin, dans sa préface) « Gaboriaud peint comme on se lève de bonne humeur, comme on s'étire, comme on chante en faisant sa toilette... Il empoigne la nature à bras-le-corps, il ne la connaît qu'à mains plates. Mais quelle matière sort de cette étreinte puissante ! » (Léon-Paul Fargue) « Peintre, il l'est de tout son être. Ardemment, passionnément peintre... Comme un amant admire, avec adoration, puis avec fougue. Gaboriaud... un peintre de la grande tradition française. » (Roland Dorgelès) Jeune homme brillant, sportif de haut niveau, souvent révolté, il est remarqué par Maurice Denis, le chef de file du groupe des Nabis - les prophètes - dont sortira le mouvement des fauves. Il travaille dans son atelier et son talent est vite pris en considération, car il expose aux côtés des plus grands : Degas, Renoir, Vuillard... Son tempérament bien trempé lui fait traverser avec fougue les années folles de Montmartre où il se lie d'amitié avec nombre de jeunes écrivains qui lui resteront fidèles et le soutiendront sa vie durant : Pierre Mac Orlan, Francis Carco, Roland Dorgelès... Son oeuvre s'enrichit grâce à ses amis : plusieurs grandes expositions lui sont consacrées dans les plus importantes galeries parisiennes, il illustre une partition de Honegger, l'État lui achète plusieurs tableaux pour les musées nationaux et lui commande de grands décors, de même la compagnie qui construit le paquebot Normandie... Après un long séjour à Marseille, il décide de revenir au pays de son enfance et s'installe en Charente. Dans la plénitude son art, il donne là ses plus beaux chefs-d'oeuvre. À travers l'oeuvre de Gaboriaud (1883-1955), c'est toute la vie artistique de son temps qu'évoque Christiane Massonnet ; et ce n'est pas le moindre intérêt de ce livre (illustré de 148 reproductions)... 1883 Naissance à Paris. Petite enfance à Villefagnan, en Charente et à Sonnac, près de Matha en Charente-Inférieure. 1887 Installation de la famille à Saint-Germain-en-Laye. 1893 Études secondaires classiques au lycée Hoche à Versailles. 1900 Échec à l'École navale. Il choisit les Beaux-Arts et commence par la lithographie et le dessin d'affiches illustrant, entre autres, des scènes sportives, lui-même athlète de haut niveau. 1903 à 1914 Travaille avec Maurice Denis et Vuillard. Fréquente les Nabis et les auteurs en vue à Montmartre. 1913 Grande exposition personnelle chez Druet. 1914-1918 Combat les 26 premiers mois dans l'infanterie. Gazé, termine la guerre au service du camouflage. 1917 L'État lui achète L'Attaque. 1920 Exposition personnelle galerie Barbazange. 1924-1931 Les années marseillaises. 1928 L'État achète Le Vieux-Port de Marseille. 1931-1934 Retour à Paris. Commande de l'État d'un décor de 120 m2 pour le pavillon de Madagascar lors de l'Exposition coloniale. 1932 Nommé chevalier de la Légion d'honneur. Commande du décor des Quatre Saisons pour la salle à manger du Normandie. 1934-1955 S'installe avec sa seconde épouse, Jeanne Neuville, en Charente. 1937 Peint La Grande foire dans son atelier d'Écuras. 1943 Peint les quatorze stations du Chemin de croix. 1945 Peint la Libération en Charente. 1953 Peint son Autoportrait dit de Barbezieux. 1955 Meurt à son domicile de Saint-Genis-d'Hiersac. 1956 Grande Rétrospective au musée d'Angoulême. 1960 Exposition galerie Bernheim à Paris, en hommage à son oeuvre. 1993 Exposition à la Société archéologique et historique de la Charente, à Angoulême.

Fiche Technique

Paru le : 18/10/2013

Thématique : Monographies de peintres

Auteur(s) : Auteur : Christiane Massonnet

Éditeur(s) : Croît vif

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-36199-438-0

EAN13 : 9782361994389

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 180

Hauteur : 23 cm / Largeur : 19 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 500 g