Chargement...
Chargement...

Le japonisme de Jean-Francis Auburtin (1866-1930)

Paru le : 26/11/2012
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Auteur : Cyrielle Durox - Auteur : Béatrice Riou

22,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Une étude des paysages de J.-F. Auburtin, fortement influencés par l'art japonais, en particulier les estampes de Hokusaï. Débutant sa carrière en qualité de fresquiste travaillant à de grands décors, le peintre travaille en parallèle à des tableaux de chevalet, où il emprunte au japonisme une grande liberté de cadrage, un chromatisme vif et un nouveau sens du rythme. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Le japonisme de Jean-Francis Auburtin (1866-1930) Né en 1866, Jean-Francis Auburtin est très tôt reconnu par ses pairs, dont Puvis de Chavannes, comme un peintre de décoration murale. Il débute en effet sa carrière d'artiste en concevant plusieurs décors pour la Sorbonne, le Muséum d'histoire naturelle ou la gare de Lyon à Paris. Ces grandes décorations qui constituent la partie officielle de son art ne l'empêchent pas de mener une carrière de paysagiste. L'exposition porte un regard sur les oeuvres d'Auburtin, proches de la nature, plus intimistes, où l'on décèle tout l'influence qu'a pu avoir l'art du Japon sur son approche stylistique et thématique. Au fil de ses voyages en Bretagne, Normandie, Savoie ou sud de la France, ses compositions deviennent plus audacieuses, graphisme et la couleur changent. Son attachement à l'art du Japon se retrouve dans sa collection personnelle, moins importante que celle de son ami Rodin, mais constituée avec goût dans le choix des estampes parmi lesquelles on trouve celles d'Hokusai. Le musée de Morlaix Le Musée de Morlaix se découvre en deux sites, les Jacobins et la Maison à pondalez. Les Jacobins En plein coeur de la ville est fondé au XIIIe siècle un couvent grâce aux libéralités du duc de Bretagne. Le couvent des Dominicains est repris au XVe siècle par des moines jacobins, d'où son nom actuel. Classé au titre des Monuments historiques, il abrite depuis 1887 un musée municipal. Le musée s'est constitué un fonds riche et éclectique qui couvre une vaste période allant du néolithique à l'art contemporain. Il conserve notamment une importante collection de tableaux des XIXe-XXe siècles avec certaines oeuvres majeures de Claude Monet, Maurice Denis, Eugène Boudin, Gustave Courbet, Paul Sérusier, Pierre Bonnard, Auguste Rodin, John-Peter Russell, Louis-Marie Baader, Yvonne Jean-Haffen, Pierre de Belay, Jean-Francis Auburtin. Les collections permanentes n'étant plus visibles comme par le passé dans l'ancienne église du couvent, le musée présente tout au long de l'année des expositions temporaires. La maison à pondalez Cette maison à pans de bois datant du XVIe siècle, classée au titre des Monuments historiques, est un témoignage exceptionnel de l'âge d'or de la ville de Morlaix. Enrichis grâce au commerce des toiles de lin, les nobles commerçants sont à l'origine de ce modèle architectural unique au monde. Pensée comme une salle de manoir, cette maison est édifiée autour d'un vaste espace central qui abrite une cheminée monumentale en granit. Un escalier à vis dessert les pièces côté rue, et les passages en bois appelés pondalez permettent d'accéder aux pièces qui donnent sur la cour. Sur quatre niveaux et six salles, ce trésor du patrimoine local vous invite à découvrir l'histoire singulière de la ville de Morlaix, entre Léon et Trégor. La Maison à pondalez est également un lieu d'expositions ayant trait à la vie morlaisienne du XVIe à nos jours.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

JAPONISME

Le Japonisme est l'influence de l'art japonais plus précisément l'art de l'estampe sur les artistes, notamment les peintres impressionnistes et post-impressionnistes des années 1870 jusqu'au début du XXème siècle. En effet, à partir du 1868, le Japon s'ouvre à nouveau sur le monde. Les artistes en Occident découvre une esthétique radicalement différente, très éloigné du modèle antique, naturaliste qui dominait l'Occident depuis la Renaissance. Les artistes occidentaux ont été fascinés notamment par l'art de traiter les formes en a-plat, l'absence de modelé, les compositions asymétriques, les cadrages surprenants (pré-cinématographiques, par moment) ou la vivacité des couleurs de l'art japonais.

Fiche Technique

Paru le : 26/11/2012

Thématique : Monographies de peintres

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Liv'éditions Musée de Morlaix

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84497-244-6

EAN13 : 9782844972446

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 79

Hauteur : 30 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : 1,0 cm

Poids : 560 g