Chargement...
Chargement...
18,95 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Dans le cadre de la mise en valeur du fonds asiatique du département des estampes, G. Lambert propose un tour d'horizon des estampes conservées à la Bibliothèque nationale de France. Elle retrace l'apparition de l'ukiyo-e, l'évolution des techniques, les grands thèmes et la fascination exercée par l'ukiyo-e sur l'Occident. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La cloche du soir à Dôjôji, la vague au large de Tanagawa, pruniers dans la nuit sans lune, promenade parmi les iris, pêcheuses d'abalones, prélude au désir, la belle Kisegawa chez Matsubaya..., l'art de l'ukiyo-e - image du «monde flottant» - qui s'épanouit dans le Japon des XVIIIe et XIXe siècles, reflète le style de vie et la culture de la nouvelle bourgeoisie aisée des cités urbaines, à l'ère d'Edo (Tokyo), la capitale shogunale. Théâtre kabuki et acteurs, maisons vertes et courtisanes, maisons de thé et hôtesses, érotisme, paysages, faune, flore et natures mortes inspirent les artistes et les poètes. Les premières estampes monochromes apparaissent dès la fin du XVIIe siècle et cet art connaît son apogée au XVIIIe siècle avec les estampes polychromes ou «images de brocart» aux couleurs subtiles, aux fonds micacés, moirés, animés de poudre d'or et d'argent, aux formats audacieux. Une esthétique du plaisir qui engendre un art d'un raffinement extrême, que l'on découvre ici à travers une centaine d'oeuvres des plus grands maîtres parmi lesquels Harunobu, Hiroshige, Hokusai, Sharaku, Toyokuni, Utamaro...

Fiche Technique

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 174

Hauteur : 28 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : 1,9 cm

Poids : 1040 g