Chargement...
Chargement...

Robert Mallet-Stevens et la villa Noailles à Hyères

Auteur (photographe) : Jacqueline Salmon

Auteur : Hubert Damisch


10,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le vicomte Charles de Noailles, en 1923, demanda à l'architecte Robert Mallet-Stevens de lui construire une villa à Hyères. Celle-ci servit de décor pour les Mystères du château du Dé, film de Man Ray de 1928 auquel texte et images de cet ouvrage font d'autant plus référence que Mallet-Stevens était aussi décorateur de cinéma. ©Electre 2019

Si la villa Noailles telle que l'a photographiée Jacqueline Salmon, si ces images fixes n'en ont pas moins leur "photogénie", au sens où l'entendaient Germaine Dullac ou Jean Epstein autant que Mallet - Stevens, il ne s'agit pas tant, de la qualité de la prise de vue ou de celle du tirage que de ce qu'y ajoute, en termes temporels autant que narratifs, la dynamique, immédiatement perceptible mais mesurable en années, liée à la ruine - désormais stoppée - des lieux et à la poussée corrélative de la végétation, autant que celle qui procède, par inférence, de la succession même de ces images et de leur enchaînement calculé : du lever du jour à la tombée de la nuit, que signale l'obscurcissement progressif du site et l'allumage en fin de course des luminaires, la promenade (je n'ai pas dit le parcours, dont la notion impliquerait un cheminement réglé) est comme rythmée par la fuite des heures. Mais ceci ne serait rien encore si cette promenade qui aura eu pour fruit une telle séquence d'images, ne renouait, dans son cours apparemment imprévisible, avec ce qui pourrait bien avoir été (j'en forme l'hypothèse au vu de ces photographies) la dynamique propre de l'ouvrage, à le viser dans son développement architectural autant que programmatique. La réussite - si c'est là le mot qui convient : disons l'efficace - de la prise de vues se mesurant à celle (la prise conceptuelle) qu'elle assure sur l'objet, dans son opération même. Ce qui doit s'entendre dans le double sens qu'autorise la syntaxe : soit qu'on ait égard à l'opération qui est le fait de la photographie, ou que l'on prête attention à ce que celle - ci donne à voir du fonctionnement d'un objet dont la ruine agit en fait comme un révélateur. (H.D.)

Fiche Technique

Paru le : 22/04/2005

Thématique : Monographies d'architectes France

Auteur(s) : Auteur (photographe) : Jacqueline Salmon Auteur : Hubert Damisch

Éditeur(s) : Marval

Collection(s) : Non précisé.

Contributeur(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-86234-224-6

EAN13 : 9782862342245

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 95

Hauteur : 16 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 0,7 cm

Poids : 200 g