Chargement...
Chargement...

Ledoux, maître à penser des architectures russes : du classicisme au post-modernisme, XVIIIe-XXe siècle

Auteur : Oxana Makhneva-Barabanova

Paru le : 18/11/2010
Éditeur(s) : Ed. du Patrimoine
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

40,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Etude de la pensée et de l'art de Claude Nicolas Ledoux en Russie, ainsi que la fascination qu'il a exercée sur les architectes de Saint-Pétersbourg et de Moscou ou sur certains architectes italiens et français qui oeuvraient dans l'empire russe. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Claude Nicolas Ledoux (1736-1806), l'un des architectes les plus actifs de la fin de l'Ancien Régime, s'affirma par la puissance monumentale de ses oeuvres, qui privilégient les agencements de volumes simplifiés conjugués à de subtils raffinements ornementaux. L'originalité de cet artiste visionnaire, auteur de la saline royale d'Arc-et-Senans et des barrières de Paris, repose sur l'entrelacement de l'architecture et de la poésie. La France napoléonienne a ignoré Ledoux et rejeté son art et ses idées. Aux XIXe siècle, les trois quarts de ses édifices ont été détruits. Pourtant, cette figure majeure de « l'expansion de l'art français », selon l'expression de l'historien Louis Réau, a exercé une influence considérable en Europe et tout particulièrement en Russie. Alexandre Ier, qui accède au trône en 1801, désirait faire de Saint-Pétersbourg - en chantier depuis ses prédécesseurs, de Pierre le Grand à Catherine II et Paul Ier - la plus belle capitale européenne. Le mouvement de réforme opéré par l'architecture française, reflet de l'esprit des Lumières et des idées progressistes, trouva dans l'Empire russe un terrain fertile et se manifesta avant même l'installation d'Alexandre au pouvoir. Cette époque de gestation et de formation du classicisme russe fut celle de personnalités telles que Vallin de La Mothe, arrivé en 1759 dans la ville impériale, Kazakov, Starov et Bajenov. Avec Alexandre Ier, on assiste à l'Âge d'or du classicisme, dont les principaux protagonistes sont Zakharov, Voronikhine, Lvov, les architectes français Thomon et Montferrand, l'Écossais Cameron, les Italiens Quarenghi, Gilardi, Rossi et la famille Adamini, qui partageaient une même inspiration ledolcienne, dont on constate la prédominance, jusqu'au XXe siècle, à Saint-Pétersbourg, Moscou, Kiev ou Iekaterinbourg. L'ouvrage d'Oxana Makhneva-Barabanova analyse les raisons du succès de Ledoux en Russie, en mettant en avant la pensée franc-maçonne et l'héritage littéraire des Lumières dans le fameux texte de l'architecte écrivain : L'Architecture considérée sous le rapport de l'art, des moeurs et de la législation (1804), livre dédié au tsar Alexandre Ier.

Fiche Technique

Paru le : 18/11/2010

Thématique : Monographies d'architectes Autres pays

Auteur(s) : Auteur : Oxana Makhneva-Barabanova

Éditeur(s) : Ed. du Patrimoine

Collection(s) : Temps et espace des arts

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7577-0110-X

EAN13 : 9782757701102

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 159

Hauteur : 28 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 810 g