Chargement...
Chargement...

Eglises, chapelles, maisons religieuses de Nancy à l'aube de la Révolution : destinées spirituelles et politiques

Auteur : Pierre Simonin

Auteur : René Taveneaux

Paru le : 15/06/2000
Éditeur(s) : Messene
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Religio memori
Contributeur(s) : Non précisé.

24,39 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Une nomenclature illustrée d'une quarantaine d'édifices religieux de Nancy, à l'aube de la Révolution française. De l'importance du patrimoine religieux pour la compréhension de l'importance religieuse de la Lorraine, véritable dorsale de la Contre-Réforme catholique. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Nancy demeure certes une fort belle cité, d'une structure harmonieuse et riche d'édifices prestigieux. On ne peu cependant se dissimuler qu'elle a été gravement éprouvée à fois dans son patrimoine et dans ce qu'il est convenu, d'appeler son "identité", c'est-à-dire son âme collective : celle-ci était fait de souvenirs, glorieux ou dramatiques, façonnés, orchestrés, idéalisés, parfois par ces foyers de pensée, d'art et de spiritualité que furent les établissements monastiques. Les monuments disparus n'ont pas, comme l'imagine volontiers, été victimes de la vague de déchristianisation ni du "vandalisme révolutionnaire". C'est par un simple décret du 13 février 1790, malgré l'opposition de deux députés lorrains, l'évêque de Nancy La Fare et l'abbé Grégoire, que la Constituante décida la suppression des ordres religieux dans le royaume et la vente de leurs biens. Cette mesure administrative sacrifiant d'un trait de plume à la fois une part essentielle des richesses artistiques de France, de son capital moral et de son infrastructure intellectuelle, fut prise l'indifférence générale et dans ce climat de facilité euphorique de, la Révolution à ses débuts. L'apathie eut d'ailleurs longue vie : quelques-uns des édifices condamnés ou livrés à l'encan survécurent plusieurs, décennies et ne furent voués à la destruction que beaucoup plus tard, sous les rois "très chrétiens Louis XVIII ou Charles X, sous la Monarchie de juillet, voire sous le Second Empire. C'est au total vingt-quatre églises qui furent rayées du paysage de Nancy dont la population à la veille de la Révolution, dépassait à peine trente mille habitants. De tels antécédents, si lourds de conséquences dramatiques, nous rappellent qu'aucun patrimoine, artistique, spirituel ou scientifique, celui de la nation comme celui de la cité, n'est jamais à l'abri d'une entreprise d'altération ou d'anéantissement. Il exige, des instances qualifiées et même de tout citoyen, une vigilance constante : la leçon demeure valable en tout temps et pour tout excepter génération, sans la nôtre. (René Taveneaux)

Fiche Technique

Paru le : 15/06/2000

Thématique : Architecture religieuse

Auteur(s) : Auteur : Pierre Simonin Auteur : René Taveneaux

Éditeur(s) : Messene

Collection(s) : Religio memori

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-911043-38-3

EAN13 : 9782911043383

Format : Non précisé.

Reliure : Relié

Pages : 85

Hauteur : 28 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : - cm

Poids : - g