Chargement...
Chargement...

Architecture émotionnelle : matière à penser

Paru le : 19/01/2011
Éditeur(s) : La Muette
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Paul Ardenne - Directeur de publication : Barbara Polla

22,40 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En amont du 1er Colloque international d'architecture émotionnelle de 2011, des architectes, des psychologues, des entrepreneurs, etc., analysent les émotions et les liens sociaux générés par les sites construits, la conception et l'organisation des bâtiments, les espaces urbains, etc. Avec sur le DVD, le film commandé à Stefan Liberski pour le pavillon belge de la Xe Biennale de Venise. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Architecture émotionnelle matière à penser L'architecture, l'émotion, un tandem naturel ? Magnus opus, premier des arts dans la tradition classique, l'architecture a le devoir d'en imposer, de fléchir l'indifférence. Jouer avec nos émotions, les exciter, pourtant, n'est pas d'office la voie gagnante. La culture postmoderne, qui chérit l'émotion à tout prix, accouche en matière d'architecture de réalisations « spectacles », trop racoleuses pour être recevables sans grincement de dents. Autre problème : trop d'appui mis sur le sensible architectural est-il compatible avec l'impératif de fonctionnalité lié de manière immémoriale et pratique à l'architecture ? Une architecture qui se veut à la fois émotionnelle et de qualité, dans cette optique, n'est pas aisée à fonder. Que privilégier, jouissance ou usage ? Cet ouvrage et le colloque qu'il anticipe (Premier colloque international d'Architecture émotionnelle, Genève, janvier 2011) ont pour objet premier d'explorer et d'enrichir les relations entre architectes, spécialistes des émotions, constructeurs et habitants. Son objectif : offrir une connaissance approfondie et renouvelée des affects générés par le site bâti, son organisation, son agencement ; fournir aux citoyens que nous sommes une réflexion de qualité ayant trait, d'une part à notre rapport mouvant aux lieux, d'autre part à notre expérience des liens sociaux que suscitent les espaces urbains. Le film La beauté de l'ordinaire a été commandé à Stefan Liberski par Label Architecture à l'occasion de la Xe Biennale de Venise. Si la beauté de la banalité territoriale belge est ici un puissant vecteur de sensations et d'émotions, c'est que rythme, image et fond sonore l'inviteraient presque à devenir récit.

Fiche Technique

Paru le : 19/01/2011

Thématique : Autres réalisations architecturales

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : La Muette

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35687-092-X

EAN13 : 9782356870926

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 191

Hauteur : 23 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 1,6 cm

Poids : 338 g