Chargement...
Chargement...

Nathalie de Calbiac, Véronique Fayet et Nathalie Lacoste

Publié le 01/01/2014
Rencontre AMOSAu « 91 », rue Porte-Dijeaux
Depuis 18 ans à Bordeaux, Amos tisse une tresse, une tresse de tous les fils. Celui qui permet à des personnes d'accéder à un travail véritable, de proposer des vêtements et accessoires de qualité dans quatre boutiques ouvertes à tous et de contribuer au recyclage complet des produits textiles. Ce sont donc trois fils tressés : le social, l'économique, l'écologique qui se renforcent les uns les autres.

Ce sont trois autres fils qui guident l'action d'AMOS dans le labyrinthe chaotique du présent :
- La priorité aux plus vulnérables, une économie au service de la dignité des personnes, et une solidarité qui ne discrimine pas.
- Trois fils tirés de la conviction des fondateurs d'AMOS : Secours Catholique et Entraide Protestante (Diaconat).
- Trois fils solides qui ont permis à 300 personnes en 18 ans de progresser dans leur cheminement.

La tresse est alerte, mobile, multicolore, des femmes et des hommes qui donnent vie à AMOS : les salariés (chauffeur, trieuses, vendeuses, encadrants), les donateurs et les clients, les bénévoles et les sympathisants, les partenaires publics et privés.
D'autres viendront la rejoindre, année après année, pour qu'elle soit plus fournie, plus résistante, plus belle, la tresse d'un futur possible !

Avec Nathalie de Calbiac pour cette création à l'occasion des 18 ans d'Amos, nous remercions la Fondation de la Lyonnaise des Eaux pour avoir soutenu cette initiative.

Le travail de Nathalie de Calbiac s'intitule « le fil de toi ». Il est né d'un désir de comprendre la perte. Perte d'identité et invisibilité face à la précarité ; d'où le rôle primordial d'une structure comme AMOS pour accompagner la naissance d'une nouvelle énergie issue d'une reprise d'activité dans le monde économique.

Pour mieux nous connaître, consultez leur site : www.amos.asso.fr