Chargement...
Chargement...

François Neveux - Azincourt

Publié le 20/07/2016
À l'occasion du festival "Les médiévales de Bayeux", rencontre avec François Neveux autour de son ouvrage "Azincourt, la dernière bataille de la chevalerie française" aux éditions Ouest-France.
Azincourt La dernière bataille de la chevalerie française Azincourt est le nom d'une grande victoire pour les Anglais et d'une grave défaite pour les français. Cette bataille a été marquée par un triomphe des archers anglais sur les chevaliers français. La véritable raison de la défaite française est cependant l'absence d'un chef : le roi Charles VI était fou et les Français divisés alors que les Anglais étaient unis sous l'autorité d'un roi jeune et dynamique, Henri V. À la suite de cette bataille, Henri V réussit à conquérir une bonne partie du royaume et surtout la Normandie. Il se fait désigner comme successeur légitime du roi Charles VI et son fils, Henri VI, portera le titre de « roi de France et d'Angleterre ». Au-delà des faits, la bataille d'Azincourt est l'un des événements qui a fortement contribué à la naissance d'un « sentiment national », en France comme en Angleterre. Pendant la guerre de Cent Ans, les Anglais ont vaincu les Français au cours de trois batailles consécutives : Crécy (1346), Poitiers (1356) et Azincourt (1415). Ces victoires s'expliquent surtout par le professionnalisme et la discipline qui règnent au sein de l'armée anglaise alors que l'armée française était disparate et mal commandée. Azincourt est la dernière bataille où s'illustrent les redoutables archers anglais. Par la suite, les Français se doteront d'une excellente artillerie de campagne, qui permettra de neutraliser les archers, à Formigny (1450) comme à Castillon (1453).
Chargement...