Chargement...
Chargement...

Berenice Abbott : exposition, Paris, Jeu de paume, du 21 février au 29 avril 2012

Paru le : 15/02/2012
Éditeur(s) : Hazan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Auteur : Gaëlle Morel - Auteur : Sarah Miller - Auteur : Terri Weissman

Un coup de coeur de Mollat

Enfin, en France, une première exposition monographique consacrée à Berenice Abbott !

L'exposition consacrée à la photographe américaine Berenice Abbott se tient jusqu'au 29 avril prochain au Jeu de paume de Paris – le billet d'entrée permet aussi de découvrir les travaux d'Ai Weiwei – et son catalogue en reprend l'organisation : le lecteur-spectateur rencontre d'abord les premiers modèles de Berenice Abbott, Jean Cocteau, James Joyce, André Gide, photographiés lorsqu'elle était encore l'assistante de Man Ray à Paris. L'accent est aussi mis sur sa volonté de faire reconnaître l'œuvre d'Eugène Atget. Puis le catalogue évoque le retour d'Abbott aux États-Unis. Ses photographies se concentrent alors sur l'architecture de New York en pleine reconstruction. Son travail aboutit à la parution du livre Changing New York, témoin de l'évolution tant architecturale qu'idéologique des États-Unis pendant les années 30. Le troisième chapitre revient sur le parcours scientifique peu connu de l'artiste – ses inventions, ses photographies expérimentales. Le catalogue se clôt sur des études inédites : Berenice Abbott a en effet parcouru le Sud et la côte est des États-Unis dans l'espoir de faire découvrir leurs petites villes oubliées et d'établir un panorama complet de la « scène américaine ».

Chaque chapitre est précédé d'une introduction détaillée sur le travail et la démarche de la photographe et de nombreux documents illustrent le propos : articles de presse, correspondance, schémas, notes... Puis le texte cède la place aux photographies d'Abbott. La mise en page est soignée, les illustrations mises en valeur par les marges. La qualité des reproductions permet au lecteur d'apprécier non seulement la richesse de la gamme des gris mais aussi la maîtrise du contraste et de l'exposition.

D'un point de vue moins formel, ce catalogue propose une analyse de qualité qui insiste sur la modernité et la richesse interprétative de l'œuvre de Berenice Abbott. Les jeux de lumière – révélant bien entendu une parfaite maîtrise de l'exposition –, l'alternance des vues en plongée, en contre-plongée, la confrontation du mouvement et de la fixité suggèrent la recherche d'une dialectique. Comme l'explique le catalogue, grâce à l'artiste, le documentaire devient interprétatif ; il ne s'agit plus de décrire simplement le réel, d'opposer passé et présent mais plutôt d'affirmer leur interaction, leur entrelacement dans le moment présent. Ainsi, les buildings sont souvent opposés à des constructions plus anciennes, par exemple de bien fragiles petites maisons d'huîtres flottant sous le pont massif de Manhattan (Maisons d'huîtres flottantes, South street et Pike Slip, New York), ou encore un minuscule édifice religieux écrasé par la taille géante d'un building (Broadway et Rector vus d'en-haut, New York), le grand angle, la prise de vue en contre-plongée pour l'une, en plongée pour l'autre contribuant à ce sentiment d'oppression. La photographe refuse cependant d'exprimer tout sentiment quant à la disparition des sites anciens.

Le catalogue rappelle aussi que Berenice Abbott, curieuse de nature, s'intéressait aux découvertes scientifiques de son époque. Ses inventions témoignent de cet intérêt ; parmi elles, un monopode qu'elle n'a malheureusement pu faire breveter, la « chambre de projection » (Super-sight camera) permettait d'agrandir la projection d'un objet avant exposition et ainsi d'obtenir des tirages très nets, débarrassés de tout excès de grain et offrant tous les dégradés de tons. Mais son parcours ne s'arrête pas là : Berenice Abbott était persuadée de l'intérêt de faire connaître d'un plus large public les découvertes scientifiques de l'époque. En effet, pour elle, « la photographie [pouvait] être ce porte-parole, plus qu'aucune forme d'expression ». C'est ainsi qu'elle a collaboré à la revue Science Illustrated avant de démissionner et de réaliser des photographies pour manuels scientifiques. La pédagogie de l'artiste est enfin évoquée dans la dernière partie à propos de son reportage sur les petites villes du Sud et du Nord des États-Unis.

Ce catalogue, bien conçu, élégamment rédigé et riche en découvertes, est à recommander à ceux qui ne connaissent pas Berenice Abbott aussi bien qu'à ceux qui ont tout simplement envie de redécouvrir son travail.
35,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Berenice Abbott (1898-1991) est connue pour l'ensemble documentaire sur New York qu'elle a mené entre 1935 et 1939, ainsi que pour son activisme pour la reconnaissance de l'oeuvre d'Eugène Atget. Elle a aussi portraituré la bohème artistique et intellectuelle parisienne dans les années 1920, et travaillé sur la mécanique et la lumière dans les années 1950. Exposition rétrospective. ©Electre 2018

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Eileen Gray (1878-1976)

L'Esprit Libre d'une Pionnière

Fiche Technique

Paru le : 15/02/2012

Thématique : Monographies de photographes

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Hazan

Collection(s) : Catalogues d'exposition

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7541-0607-3

EAN13 : 9782754106078

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 240

Hauteur : 27 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 1066 g