Chargement...
Chargement...

Le divan d'Istanbul : brève histoire de l'Empire ottoman

Auteur : Alessandro Barbero

Paru le : 02/10/2013
Éditeur(s) : Payot
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Histoire
Contributeur(s) : Traducteur : Sophie Bajard

Un coup de coeur de Mollat

Grâce à sa plume efficace, l'auteur de La bataille des trois empires nous brosse une image à la fois globale et intime d'un empire emprunt depuis des siècles d'a priori occidentaux.

En effet, dans cette brève histoire, Alessandro Barbero met à mal certains clichés et souligne la paradoxale relation qui unissait l'occident chrétien et les ottomans à dominance islamique. Car si une haine commune animait les deux parties, barbares d'un côté, ignorants de l'autre, un certain respect s'était peu à peu installé entre eux. Puis vînt le temps des batailles, des victoires et des défaites, Lépante, les Grecs, la première guerre mondiale. Et la proclamation de la république Turque en 1922 qui mettra définitivement fin à un empire présent depuis plus de cinq siècles.

D'Osman Ier à Atatürk en passant par Soliman ou Mahmud II, on découvre un empire complexe, autant dans son gouvernement, le divan, que dans sa société. Constantinople en fût le symbole par une cohabitation habile entre juifs, chrétiens et musulmans ; par l'accueil de réfugiés, entre guillemets, qui ne trouvaient pas leur place en occident ou qui étaient persécutés et semblaient voir en cette ville, une porte de sortie où ils pourraient être en paix. Une généreuse tolérance à l'heure de l'inquisition en occident ou d'un antisémitisme naissant au XIXe siècle qu'on oublie volontiers à l'heure actuelle. Bien sûr l'auteur ne dresse pas qu'un portrait utopique de cet empire, les non-musulmans devaient payer un impôt supplémentaire, les sultans avaient le droit de vie ou de mort sur leurs vizirs, l'abondance de nourriture pour le sérail était telle qu'elle en était outrancière (on parle de 1 000 moutons par jour pour tout le sérail !) .
Bref, on est dans une histoire globale tout en esquissant des détails subtils qui nous permettent de mieux comprendre et appréhender une culture, un peuple et son histoire.

Un livre passionnant donc, rythmé par des chapitres courts et efficaces qui dressent un portrait d'un empire désenchanté.
21,50 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'Empire ottoman s'étendait, au plus fort de son apogée, sur un immense territoire, d'Alger à La Mecque, de Bagdad à Belgrade. Son régime était dirigé par un conseil, le divan, tenu assis ou à cheval et présidé par le sultan. Cette brève histoire des Ottomans insiste sur les paradoxes d'un empire qui remettent en cause nos certitudes d'Occidentaux. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

D'Alger à La Mecque, de Bagdad à Belgrade, l'Empire ottoman s'étendait au plus fort de son apogée sur un territoire immense. Ses glorieux sultans s'appelaient Bayezid, qui anéantit les chrétiens à Nicopolis en 1396, Mehmed le Conquérant, qui s'empara de Constantinople en 1453, ou Soliman le Magnifique, qui assiégea Vienne en 1529. Son régime tyrannique était dirigé par un conseil, le «divan», tenu assis ou à cheval, présidé par le sultan. Fondé par un peuple nomade originaire des steppes asiatiques, cet empire recueillit l'hérédité de l'Empire romain d'Orient. Officiellement musulman, il régna sur des millions de sujets chrétiens et accueillit à bras ouverts les Juifs chassés par l'intolérante Europe de la Renaissance. Redouté pour sa puissance militaire, il garantit la paix à des régions comme les Balkans, le Proche-Orient et l'Afrique du Nord. Face à ces Barbares qui le menaçaient jusqu'à ses frontières et contre lesquels il lança d'incessantes croisades, l'Occident resta partagé jusqu'au XVIIIe siècle entre peur et fascination. Puis, au XIXe siècle, il prit enfin sa revanche en sabotant les tentatives de réforme de l'État turc et en lui barrant la route de l'Union européenne. À l'heure où la Turquie semble désireuse de renouer avec la sphère d'influence de l'ancien Empire ottoman, Alessandro Barbero éclaire d'une autre vérité historique un prétendu «choc des civilisations». Cette histoire des Ottomans, des Seldjoukides au XIe siècle à Mustafa Kemal au XXe siècle, insiste sur les paradoxes d'un empire qui remettent en cause nos certitudes d'Occidentaux.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Cadeaux de Noël : si l'on devait n'en choisir qu'un

La sélection des libraires du rayon Histoire/Géo (8)

Fiche Technique

Paru le : 02/10/2013

Thématique : Turquie

Auteur(s) : Auteur : Alessandro Barbero

Éditeur(s) : Payot

Collection(s) : Histoire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-228-90990-4

EAN13 : 9782228909907

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 205

Hauteur : 23 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 274 g