Chargement...
Chargement...

La tentation du christianisme

Auteur : Luc Ferry

Auteur : Lucien Jerphagnon

Paru le : 11/03/2009
Éditeur(s) : Grasset
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Le 16 février 2008, lors d'une séance tenue à la Sorbonne, Luc Ferry et Lucien Jerphagnon ont chacun tenté de répondre à la question : pourquoi le monde occidental a-t-il « succombé » à la tentation du christianisme ?

Cette question en sous-tend une autre : qu'y a-t-il de si tentant dans le christianisme pour que, chose impensable, un Empereur de Rome décide de s'y convertir et en fasse une religion d'Etat ?

C'est sur ce moment troublant de l'histoire que les deux philosophes ont accepté de se pencher : les trois premiers siècles de notre ère, qui ont vu le christianisme passer de l'état de secte juive persécutée par les autorités au statut de religion officielle de l'empire romain.

Qu'y a-t-il de si tentant, pour les citoyens romains, chez ces mystiques que l'on appelle ironiquement «chrétiens» ? A priori, pas grand-chose. Aux yeux d'une société dont le panthéon est si bien réglé, ou chaque dieu possède une place et un rôle précis, en parfait accord avec la vie administrative de la cité, cette secte de  juifs illuminés au mieux intrigue, au pire, scandalise. Non seulement ils ne reconnaissent aucun des dieux romains, mais en plus, ils vénèrent un Dieu unique, leur « Christus », qui était homme, qui est mort sur la croix et qui est ressuscité… Pure folie, pour un peuple à la fois tellement imprégné de sagesse  grecque et tellement sûr de ses traditions religieuses. Pourtant, la tentation va quand même opérer, lentement. La religion des chrétiens va d'abord séduire une petite élite d'intellectuels en quête d'une spiritualité plus proche et moins conventionnelle. Elle se diffusera ensuite plus largement parmi les citoyens romains pour qui la vieille religion de la cité, publique et collective par essence, va s'avérer incapable de satisfaire des aspirations de plus en plus tournées vers l'individu.

Lucien Jerphagnon et Luc Ferry, par de fines analyses historiques et philosophiques, arrivent tous deux à la même conclusion. Le christianisme marque une rupture fondamentale avec l'idée stoïcienne de Dieu et de son rapport de l'individu. Pour les grecs, le cosmos, calqué sur l'observation de la nature, est un ensemble harmonieux et organisé rationnellement, au sein duquel chaque divinité possède une fonction précise. Pour les Chrétiens, Dieu est unique, humble (car il s'est fait homme), et surtout aimant. En se révélant à l'homme, il crée avec lui un rapport de confiance, qui repose sur la foi et non plus sur la raison. La grande nouveauté du christianisme – et son triomphe - vient de cette relation inédite et absolue à Dieu, mais aussi d'un mysticisme révolutionnaire, une « bonne nouvelle » qui promet à chacun vie éternelle et amour infini.

11,20 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
4,99 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

"Scandale pour les juifs, folie pour les Grecs" : saint Paul désignait ainsi le christianisme. Contre la loi des juifs et la raison des philosophes, il entendait plaider en faveur du salut par une foi plus forte que la mort. Comment expliquer que ce scandale et cette folie aient pu finalement s'imposer à l'Empire romain ? Le philosophe et l'historien tentent de répondre à la question. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

«Scandale pour les Juifs ; folie pour les Grecs» : voilà comment saint Paul désignait le christianisme. Contre la Loi des Juifs et la Raison des philosophes, il entendait plaider en faveur du salut par une «foi», plus forte que la mort. Comment expliquer que ce scandale et cette folie aient pu se développer, gagner et finalement s'imposer dans l'Empire romain à partir de Constantin ? Comment le christianisme a-t-il fait pour passer du statut de secte à celui de Civilisation ? Luc Ferry et Lucien Jerphagnon unissent ici leurs forces et leurs savoirs pour tenter de répondre à ces questions cruciales. Ils identifient ainsi les sources et la teneur originelle d'un héritage indispensable pour qui veut comprendre non seulement les racines, mais aussi la nouveauté de la culture contemporaine.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 11/03/2009

Thématique : Théologie chrétienne

Auteur(s) : Auteur : Luc Ferry Auteur : Lucien Jerphagnon

Éditeur(s) : Grasset

Collection(s) : Nouveau collège de philosophie

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-246-75471-2

EAN13 : 9782246754718

Format : Non précisé.

Reliure : Broché sous jaquette

Pages : 128

Hauteur : 19 cm / Largeur : 12 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 166 g