Chargement...
Chargement...

Négrophobie

Auteur : Boubacar Boris Diop

Auteur : Odile Tobner

Auteur : François-Xavier Verschave

Paru le : 16/06/2005
Éditeur(s) : Les Arènes
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Où il est question d'un best-seller et de ce qui s'y dit...

Continent immense, riche, au passé lourd et au présent douloureux, l'Afrique fascine, intrigue, ou désespère. L'attribution d'une responsabilité dans son malheur est un exercice difficile. Stephen Smith, journaliste au Monde puis à Libération, s'y est risqué récemment dans Négrologie : Pourquoi l'Afrique se meurt-elle ? Selon lui, pauvreté endémique, pandémies, guerres civiles et/ou tribales, corruption des classes dirigeantes, émigration sont autant de maux affectant durablement les perspectives de développement du continent. Mais l'auteur va plus loin en écrivant "Pourquoi l'Afrique meurt-elle? En grande partie, parce qu'elle se suicide"...

Négrophobie est une tentative de réponse intéressante à cette thèse. Ses auteurs - journalistes africains ou africanistes renommés - critiquent ce qu'ils estiment être une thèse partiale et partielle cachant, sous des habits intellectuels, un discours de racisme ordinaire occultant à la fois la complexité de l'Afrique et l'implication des pays occidentaux dans nombre de malheurs africains.

Peut-on parler d'abord, de "l'Afrique", des "Africains" ? Sûrement par facilité et confort, mais c'est faire fi de la diversité et de la variété du continent. Les trois auteurs regrettent aussi de ne pas pouvoir vérifier les sources de Stephen Smith. Or, elles sont le soubassement de raisonnements périlleux et de raccourcis parfois acrobatiques. Citons par exemple: la relation de cause à effet postulée a posteriori par Stephen Smith entre faible productivité du travail en Afrique et paresse des Africains. Odile Tobner et Boubacar Boris Diop démontent, alors, les mécanismes d'une pensée qui, en postulant une "âme noire" flirte, malgré les dénégations et les "amis africains" de Smith, avec des thèses peu honorables du passé occidental.

Enfin, il n'est pas inutile d'analyser l'économie politique du discours de Smith. François-Xavier Verschave se livre à l'exercice avec brio et rigueur, à travers une lecture du discours médiatique du Monde et de Libération au temps où Stephen Smith y dirigeait la rubrique Afrique. On y retrouve les thèses ayant fait la renommée du fondateur de Survie: intérêts économiques de l'ex-puissance colonial en Afrique, réseaux 'françafriquains', soutien français à des régimes peu honorables -notamment à l'époque du génocide rwandais.

Le fait que Stephen Smith, malgré ses procédés intellectuels critiquables, ait remporté un grand succès en librairie devrait conduire tout un chacun à se demander pourquoi un tel discours est si populaire, quelles en sont les limites, ainsi que les dangers. C'est ce que les trois auteurs de Négrophobie s'attachent à faire. L'ouvrage n'est pas exempt de lacunes mais sa lecture en est indispensable, pour tous ceux qui s'intéressent à l'Afrique et au(x) discours occidentaux sur l'Afrique.
20,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Les auteurs accusent Stephen Smith, auteur de "Négrologie" d'exprimer des clichés coloniaux et de masquer la culpabilité française dans les crises que traverse l'Afrique, et, plus largement, s'interrogent sur la façon dont le journalisme français parle du continent africain ces dernières années, mettant à nu ce qu'ils considèrent comme 10 ans de désinformation. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Dès lors qu'il s'agit d'un pays d'Afrique «noire», la République a pris l'habitude de s'octroyer tous les droits. Et d'abord celui de mentir. L'information est devenue une arme. De RFI au Monde, son traitement est surveillé, filtré, parfois même organisé. L'un de ces «ingénieurs de l'âme» s'appelle Stephen Smith, maître des faux scoops qui arrangent Paris. Responsable de la rubrique Afrique au Monde après avoir tenu celle de Libération, il est aussi l'auteur d'un best-seller inquiétant, Négrologie, qui ressuscite les pires clichés coloniaux. Trois auteurs de référence ont mêlé leurs plumes pour décortiquer le discours pervers de Négrologie, qui joue avec le feu du racisme pour mieux masquer la face honteuse de la République. Ils mettent à nu, preuves à l'appui, dix ans de désinformation, à Libération et au Monde.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 16/06/2005

Thématique : Histoire des idées politiques

Auteur(s) : Auteur : Boubacar Boris Diop Auteur : Odile Tobner Auteur : François-Xavier Verschave

Éditeur(s) : Les Arènes

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-912485-81-9

EAN13 : 9782912485816

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 201

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,7 cm

Poids : 335 g