Chargement...
Chargement...

« Exister, c'est résister »

34750009_exister-c-est-resister
Publié le 09/01/2012
Cette citation résume parfaitement la vie et l'œuvre de cette figure atypique mais ô combien majeure du siècle dernier, Jacques Ellul. Il aurait 100 ans le 6 janvier 2012... Mais bien qu'il ne soit plus là, ses écrits continuent à pénétrer avec force le siècle nouveau et nous offrent un regard précieux sur notre passé, notre présent mais aussi notre avenir...
D'origine anglo-maltaise par sa mère et hollandaise par sa mère, Jacques Ellul (1912-1994) est né et mort à Bordeaux.

Jacques Ellul était juriste mais aussi historien, sociologue et théologien. Professeur d'histoire et de sociologie des institutions à l'Université de Bordeaux, son œuvre, traduite dans plusieurs pays, inclut des études sur les institutions médiévales en Europe, l'effet de la technologie moderne sur la société contemporaine et de théologie morale.

«On ne peut pas créer une société juste avec des moyens injustes. On ne peut pas créer une société libre avec des moyens d'esclaves. C'est pour moi le centre de ma pensée.»

Au-delà de son image de « Heidegger français », contempteur de la Technique, ou de père spirituel de José Bové en tant que précurseur de l'écologie politique et de l'altermondialisme non-violent, Jacques Ellul occupe une place singulière dans la critique de la modernité. Parmi les multiples lieux communs associés à son nom, figure en bonne place le thème d'une pensée inclassable. Tout au long d'une œuvre riche de plus de soixante ouvrages et de centaines d'articles, il n'a poursuivi qu'un seul but : affirmer et défendre la liberté de l'homme face aux périls qui la menacent.

« Pourquoi lire Jacques Ellul ? Je répondrais que je ne connais aucune analyse qui explique aussi bien les réussites, les échecs et les défis que nous avons vécus dans nos sociétés pendant la deuxième moitié du vingtième siècle [...]. En plus, cette analyse continue à prévoir l'évolution de notre civilisation au début du vingt et unième siècle. [...] Je suis convaincu que l'analyse de Jacques Ellul n'est pas uniquement un diagnostic des problèmes fondamentaux de notre civilisation, mais qu'elle nous oriente aussi vers des remèdes. » nous dit W.H. Vanderburg qui eut l'occasion de rencontrer le penseur pour la Canadian Broadcasting Corporation. Ces entretiens ont été publiés en 2008 par La Table Ronde sous le titre : Ellul par lui-même.

Aux éditions du Cherche Midi vient en ce début d'année 2012, Jacques Ellul, l'homme qui avait presque tout prévu : nucléaire, nanotechnologies, OGM, propagande, terrorisme..., un exposé de Jean-Luc Porquet qui tend clairement à démontrer que Jacques Ellul avait tout prévu ou presque au sujet du progrès et des avancées technologiques et de leurs conséquences, notamment les crises alimentaires, le réchauffement climatique, la pollution et les déchets nucléaires...
Chargement...