Chargement...
Chargement...

Grand baroqueux devant l'Éternel

36368959_grand-baroqueux-devant-l-eternel
Publié le 18/01/2012
Gustav Leonhardt, monument incontournable de la « grande musique », vient décéder à Amsterdam, à l'âge de 83 ans.Hommage
Parole à Jacques Drillon, traducteur du grand maître dans les années 80, puis auteur d'un magnifique et rare portrait sur le claveciniste et chef d'orchestre néerlandais : Sur Leonhardt (Gallimard).

« En dépit de ses dénégations, le claveciniste et chef d'orchestre Gustav Leonhardt est plus qu'un simple exécutant, et plus qu'un interprète, ce qui est déjà moins simple. Il a fait entrer dans l'art de jouer la musique une qualité qu'on ne reconnaissait qu'aux créateurs, et qui chez lui se fait vertu cardinale : l'élégance. Ce n'est pas tout : alors que l'esprit du baroque s'était perdu dans le romantisme et l'artistiquement correct, et que le fil susceptible de nous relier aux anciennes pratiques était rompu, il a su, par la culture, l'exigence intellectuelle et la sensibilité, retrouver toute une époque et toute une esthétique ; ranimer ce que l'académisme avait tué ; fonder tout de nouveau une tradition - comme si cet artiste, né en 1928, était jeune de trois siècles. » J. D.

Bien plus que des écrits, c'est un véritable héritage sonore que Gustav Leonhardt nous lègue : il a beaucoup enregistré en tant qu'organiste, claveciniste et chef d'orchestre. Sa discographie complète compte plus de 200 références, que les disquaires de la librairie Mollat prendront plaisir à redécouvrir avec vous... !





Photographie : ©Paul Ruet
Chargement...