Chargement...
Chargement...

Apprendre l'indonésien

Publié le 11/06/2010
Il y a environ 540 dialectes parlés en Indonésie, parmi lesquels les langues régionales de chaque île (javanais, soundanais, balinais, minangkabau, tojara, mandar, sasak, etc.) mais seul le bahasa indonésia a court d'un bout à l'autre de l'archipel depuis 1928.
.Devant une telle multiplicité d'idiomes, l'unification de la langue n'a pu se faire qu'en devenant le syncrétisme de tous ces langages parlés. C'est la forme moderne du malais, qui servit de « linga franca » dans la majeure partie de l'Asie du sud-est pendant des siècles. Marins, marchands, missionnaires musulmans parlaient le « malais de bazar », version simplifiée de cette langue.
Au XX° siècle, ses règles ont été fixées afin de répondre au besoin de la nation naissante. Souvent considéré comme langue « exotique » l'indonésien soutenu est une langue complexe, mais la construction des phrases de base est assez simple. Au contraire d'autres langues asiatiques, elle n'est pas tonale et l'alphabet a été romanisé. Les critères habituels de temps, conjugaisons, genres n'existent pas. Pour le pluriel, ils sont indiqués uniquement pour les cas importants, avec addition de termes accessoires placés avant ou après le verbe ou le nom.

Pour ne pas commettre d'impair, voici quelques pistes à suivre. Les indonésiens sont fort soucieux des formes et de la politesse. On s'adresse à un homme plus âgé en lui disant « bapak » ou « pak » (père). Une femme mariée est appelée « ibu » (mère). Ces formes sont aussi en usage entre personnes du même âge qui veulent se témoigner du respect. « Bung » et « mas » (frère) sont des formules amicales et correctes entre égaux ou avec des personnes qu'on ne connaît pas bien, comme les garçons d'hôtels, chauffeurs de taxi, guides, serveurs ; « nyonya » est la forme polie pour s'adresser à une femme mariée, et on dit « nona » ou « mbak » à une demoiselle.

La population est d'environ 240 millions d'habitants dont 12 millions à Djakarta la capitale.
Chargement...