Chargement...
Chargement...

Des villes, des hommes

Publié le 04/11/2009
« Les villes sont un ensemble de beaucoup de choses : ce sont des lieux d'échanges de mots, de désirs, de souvenirs. » Ainsi parle Italo Calvino dans Les villes invisibles.
Les quelques livres dont nous allons parler illustrent assez bien cette définition.

Alexandrie-Bazar, le roman d'une ville, Olivier Poivre d'Arvor, Editions Mengès
L'auteur nous enchante dans sa description passionnée de cette ville où il a été  directeur du centre culturel français pendant plusieurs années.
Une ville cosmopolite, bruyante et affairée où il aime déambuler. Lieu de mémoire, ville des origines, berceau de la civilisation qui nous apparaît dans toute son originalité et sa richesse culturelle. Des monuments mythiques comme le phare  ressuscité par des missions archéologiques avec la mise au jour de vestiges ensevelis, et la bibliothèque reconstruite. L'auteur nous fait partager son attachement viscéral pour cette cité et nous plonge dans la découverte d'un patrimoine oublié, un mode de vie singulier.
Sa nostalgie des lieux et des personnes nous accompagne et nous rappelle des poètes, des écrivains Constantin Cavafy, Naguib Mahfouz, Lawrence Durrell… Alexandrie, ville trait d'union entre un passé culturel remarquable et une modernité affirmée. Un hommage à Alexandrie qui palpite dans toute sa vie et ses couleurs sous la plume d'Olivier Poivre d'Arvor. Une iconographie riche et variée accompagne le texte.

Fous du Caire : excentriques, architectes et amateurs d'art en Egypte, 1867 1914, Mercedés Volait, L'archange Minotaure
A partir d'archives publiques ou privées inédites, Mercedés Volait nous expose les relations culturelles entre la France et l'Egypte pour la période 1867 1914.
Au 19ième siècle, l'Egypte et le  Caire sont des destinations favorites pour les artistes, les architectes, les scientifiques qui viennent approfondir leurs connaissances de la civilisation arabe et en particulier de l'architecture et de l'art. L'invention de la photographie pousse aussi les photographes à faire le voyage en quête de sujets inédits : Gustave Le Gray a ainsi vécu au Caire et produit de nombreux daguerréotypes ayant pour  sujet l'architecture ou la vie quotidienne. La découverte de l'antiquité égyptienne joue aussi un rôle dans l'intérêt croissant pour le monde musulman et ses décors ornementaux. Diverses  intentions mènent en Egypte et au Caire : l'écriture, le négoce artistique. Ainsi voyagent Viollet Le-Duc, Albert Goupil, beau-frère du peintre Gérôme. Influencés par  leur découverte, les architectes et artistes créent à la manière arabe. De nombreux objets précieux très prisés sous le second empire sont expédiés à Paris pour parfaire les ensembles décoratifs. En marge des missions scientifiques officielles, on voit aussi des collectionneurs amateurs sillonner les souks et les ateliers du Caire pour trouver des pièces rares qui alimentent ensuite le marché français.
Cet engouement pour l'Egypte suscite de nombreuses recherches qui donnent lieu à l'édition d'ouvrages savants comme l'ornement polychrome d'Auguste Racinet, toujours reconnu aujourd'hui comme référence.
Fous du Caire est un ouvrage très documenté, avec une iconographie importante et des sources nombreuses. Un très beau livre d'art et de culture.

Istanbul, Ara Güler, Orhan Pamuk,  les Editions du Pacifique
Le grand reporter-photographe Ara Güler nous livre ici une chronique photographique de sa ville natale, Istanbul, de 1958 à 1980.
Remarquable travail qui dévoile des scènes et des lieux de la vie de tous les jours, du travail des hommes, parfois de leur solitude. Ce sont des images de cette grande ville millénaire loin des clichés habituels. De très belles photographies en noir et blanc qui racontent toutes une histoire, une situation, une atmosphère, un temps révolu. Accompagné d'un texte d'Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature, émouvant et sensible dans sa vision de leur ville commune.


Trois livres, trois approches  et pourtant une même finalité, la ville comme vecteur d'échanges humains et de culture.



Photo : Ara Güler, Pont de Galata, 1957, extraite de Istanbul (D.R.)
Chargement...