Chargement...
Chargement...

Dominique Sylvain 4

Publié le 14/04/2007
Avant la rencontre avec Dominique Sylvain, le jeudi 10 mai 2007 à 18h au 91, rue Porte-Dijeaux, voici un petit tour d'horizon de l'oeuvre d'une écrivaine aux voix multiples.

Deux ou trois choses que nous savons d'elle...
Dominique Sylvain est née en 1957 à Thionville, en Lorraine. Elle poursuit des études en Histoire de l'Art avant de se tourner vers le journalisme. Les années 80 sont celles de l'apprentissage et... de la galère !  - elle est d'abord pigiste à Paris puis journaliste d'entreprise dans le milieu de la sidérurgie car, pour reprendre ses propos et goûter à son humour  :"L'essentiel était d'écrire, dans le fond, même s'il s'agissait de rendre épique une casserole ou une tôle galvanisée".
En 1993, elle largue les amarres et part vivre au Japon. A partir de là, elle fera de nombreux voyages ou séjours entre Paris, Tokyo, Singapour. Ses centres d'intérêt seront perceptibles dans ses romans : sa curiosité pour la culture orientale, l'Asie, le Japon, les voyages, ainsi que sa passion pour la musique, le cinéma - le lecteur peut s'amuser à relever des titres de films, noms d'acteurs, de cinéastes, allusions à des scènes célèbres, références musicales, paroles de chansons...

La série Louise Morvan
Son premier roman policier : Baka !  paraît en 1995. Il est publié chez Viviane Hamy, qui deviendra son éditeur attitré. Ce titre mystérieux qui se traduit en français par : "Idiote !" marque la naissance du personnage de Louise Morvan, détective privée. En toile de fond de cette première intrigue, la ville de Tokyo, fascinante et dangereuse...  Ce livre, longtemps introuvable car épuisé, sera à nouveau disponible en librairie le 4 mai 2007 : signalons qu'à l'occasion de cette réédition attendue,  Dominique Sylvain a entièrement réécrit le roman d'origine !
Quelques mots de l'auteur sur son personnage : "Entre Louise et moi, c'est une longue histoire commencée en 1994. Au début, elle était une inconnue aux contours plutôt flous. Comme je voulais qu'elle plaise à tout le monde, je l'avais peu définie pour que Le Lecteur (cette personne qui n'existe pas vraiment mais à qui je pense quand je raconte mes histoires) puisse "l'investir". Au fil des années, son physique et son caractère ont émergé et maintenant Louise est presque une personne de chair et de sang. Certains me reprochaient son côté trop glamour..."
On retrouve Louise Morvan dans quatre autres titres  :  Soeurs de sang (1997) , Travestis (1998), Techno bobo (1999) et Strad  (2001) qui la font voyager de Tokyo à Berlin, en passant par Strasbourg, Etretat et Paris. Ses enquêtes l'entraînent dans des milieux troubles, elle va ainsi se frotter successivement à un serial killer qui s'attaque aux plus démunis : "Les victimes étaient toutes des SDF, les Sans Domicile Fixe, masse silencieuse et grossissante, symbole de la France en pleine dégringolade... Les victimes, toutes des hommes, étaient systématiquement poignardées avant d'être jetées à l'eau, mais les spécialistes n'avaient jamais relevé aucune trace d'agression à caractère sexuel"  ; à l'univers du body-art, "aventure terrifiante, codifiée par un artiste dont le champ d'expérimentation était le meurtre" ; aux dessous sombres de la drogue avec, au programme : ectasy et rave party ; enfin, se lancer sur les traces d'un stradivarius dérobé à un antiquaire spécialiste en instruments anciens...
Louise entretient une relation amoureuse avec le commissaire Serge Clémenti, mêlant sentiments et liberté, à l'image de cette conversation entre eux deux : "Le téléphone de Clémenti sonna. Clémenti décrocha... - J'ai rêvé de toi cette nuit, dit Louise.  - Et qu'est-ce qui se passait ? - L'espace était coupé en deux par une diagonale comme sur une carte à jouer. Chez moi, il faisait chaud et ensoleillé. Chez toi, il neigeait. En y repensant, j'ai eu très envie de t'appeler. Voilà, c'est fait. - Je ne demande qu'à te faire rêver plus agréablement. - On se verra ce week-end de toute façon... Il raccrocha avec la musique de ses mots en tête".

La série Bruce
Après Louise Morvan, Dominique Sylvain invente de nouveaux personnages : un trio d'inspecteurs de la Brigade Criminelle - le commandant Alexandre Bruce et les lieutenants Victor Cheffert et Martine Lewin - qui officient dans deux thrillers durs et percutants  : Vox (2000) et Cobra (2002). Violences, meurtres, psychopathes, tueurs en série, tous les ingrédients du genre sont réunis !
Récompensé par le prestigieux prix de polar Sang d'encre, Vox met en scène un tueur fasciné par les voix féminines - d'où son surnom. "Vox inspira profondément. Il fallait qu'il garde le contrôle. Cette voix le tordait de désir. Cette voix fouettait sa haine. Il devait résister à ses intonations, elles venaient de loin, comme un tourment qu'il fallait anéantir avant qu'il se reforme".
Cobra est un histoire vénéneuse qui se déroule dans le milieu de la recherche pharmaceutique ; en préambule, l'assassinat du directeur d'un laboratoire retrouvé mort dans son appartement, empoisonné à la strychnine. Sur les lieux du crime, le tueur a laissé une signature en lettres de sang, le mot : Cobra.

La série Ingrid Diesel / Lola Jost
En 2004, après un manuscrit refusé par sa maison d'éditions, Dominique Sylvain se remet en question et  change de ton. Elle évoque la génèse de ses nouveaux personnages, imaginés et développés à la suite de la rédaction d'une nouvelle : "J'ai commencé à penser à un duo fantaisiste, voire comique, au moment des menaces de guerre contre l'Irak (...) Au bout d'un moment j'ai éprouvé le besoin d'écrire une histoire moins cérébrale que d'habitude, et surtout plus rigolote. Une histoire "bienfaisante", mais avec du suspense et de la dérision. Et puis j'aime le mélange des genres qu'on retrouve dans certaines comédies, anglo-saxonnes notamment. Cette façon d'empoigner des sujets graves ou touchants et de les traiter sur le mode comique".
Ce sera la naissance du duo féminin Ingrid Diesel et Lola Jost, duo de choc que ces deux personnages atypiques, liés par une solide amitié : Ingrid, de nationalité américaine, est masseuse le jour et ... strip-teaseuse la nuit ! Lola, ex commissaire à la retraite, serait en quelque sorte son contraire, avec une tendance à la déprime, que son auteur voit sous les traits d'une grosse ourse "bougonne mais généreuse, au physique débordant".
Leur première enquête Passage du désir (2004) a été couronnée par le Grand Prix des Lectrices de Elle. Suivront La fille du samouraï (2005), Manta corridor (2006), L'absence de l'ogre (à paraître le 4 mai 2007, à suivre...) Loin de la noirceur de ses premiers livres, cette nouvelle série se place sous le signe de la légèreté et de la jubilation, enquêtes enlevées, à l'humour savoureux, le lecteur ne boudera pas son plaisir !

Le mot de la fin
En dehors du polar, Dominique Sylvain a publié deux courts récits : Mon Brooklyn de quatre sous, à dimension autobiographique puisque l'histoire se passe à Thionville, ville de naissance de l'auteur, et raconte un souvenir d'enfance et, dans la collection Noir Urbain - dont le principe est d'allier photographies et texte sur un quartier - Les passeurs de l'étoile d'or, sur fond d'intrigue policière - une disparition d'enfant.

Chargement...