Chargement...
Chargement...

L'eau, un enjeu planétaire

Publié le 11/01/2010

Il y a 4 400 ans, l'eau, si prisée, déchirait déjà deux cités de Mésopotamie qui voulaient contrôler des canaux d'irrigation alimentés par le Tigre. Aujourd'hui, nombre sont ceux qui prédisent une multiplication des tensions et des conflits armés pour l'accès à l'or bleu dans les décennies qui viennent. L'eau, douce comme salée, cristallise plusieurs types de problèmes. Sa pollution ou exploitation intensive provoque une grave perte de biodiversité et a un impact sur la santé humaine, son absence — ou son abondance, en amont de barrages, par exemple — entraîne des déséquilibres géopolitiques, etc. De nombreux livres permettent de mieux comprendre ces enjeux, nous en avons pioché trois, en essayant de sortir des courants battus ; et donc les plaisirs de découvertes.

Incontournable, d'abord, L'avenir de l'eau d'Éric Orsenna, sous-titré « Petit précis de mondialisation II » - le premier étant Voyage au pays du coton. « Dans dix ans, vingt ans, aurons-nous assez d'eau ? Assez d'eau pour boire ? Assez d'eau pour éviter qu'à toutes les raisons de faire la guerre s'ajoute celle du manque d'eau ? Dans l'espoir de répondre à ces questions, je me suis promené. Longuement. Du Nil au Huang He (Fleuve Jaune). De l'Amazone à la toute petite rivière Neste, affluent de la Garonne. De l'Australie qui meurt de soif aux îles du Brahmapoutre noyées par les inondations… ». Les plus de quatre cents pages du livre nous racontent ses voyages, à travers l'œil pétillant de l'académicien, avec ses mots simples et forts. Tout au long de son cheminement, il endosse l'habit du néophyte curieux, et on court dans ses pas. On se délecte d'un petit air de Nicolas Bouvier et son Usage du monde. Point de grandes théories, pas plus d'exposés indigestes. Simplement des récits, des reportages au sens noble qui en donnant à voir mettent nos neurones en route et permettent de mieux comprendre l'état de notre planète, aquatique, mais pas uniquement, puisque l'eau est à la source de tout. « Depuis l'enfance je suis du doigt sur les cartes le parcours des fleuves. J'ai retenu de ces promenades sur papier de nombreux modèles utiles à ma vie personnelle. Chaque fois, par exemple, que je manque d'audace et de folie, je repense au Niger. Ce fleuve, au lieu de se laisser aller tranquillement jusqu'à la mer, comme font tous les autres fleuves normaux du monde, a décidé d'affronter en duel, par le sud, le Sahara. Comment ne pas tenter de l'imiter ? ».

C'est le sous-titre qui interpelle dans L'enjeu plancton, le tout récent livre de Pierre Mollo et Maëlle Thomas-Bourgneuf, préfacé par Isabelle Autissier : «l'écologie de l'invisible». Tiens donc, c'est vrai que l'on parle souvent - et à juste titre - de la protection des dauphins ou des baleines, voire des thons, mais on oublie souvent celui qui est au tout début de la chaîne alimentaire marine : le plancton. Invisible à l'œil nu, il n'en est pas moins un élément essentiel à l'équilibre de notre planète. Savez-vous que le plancton produit la moitié de notre oxygène ? Que son nom vient du grec planktos qui signifie «errant» parce qu'il ne peut que se laisser aller au gré des courants ? Mais voilà, aujourd'hui, le plancton est menacé par les activités terrestres, les déversements de produits chimiques, métaux lourds, excédents d'engrais. Piqués dès les premières pages par la curiosité, les auteurs nous font découvrir nombre d'expériences, de la protection de mangroves - véritables sanctuaires de planctons - à la mise en place de systèmes d'aquaculture durables, en passant par les possibilités d'utilisations pour l'alimentation humaine. Pierre Mollo, passionnant fils de pêcheur, destiné à être mécano avant d'opter pour microscope, coquillages et crustacés, a participé au film Océans de Jacques Perrin et son travail a fait l'objet de deux reportages de 52 minutes, «Planète plancton», qui devraient être diffusés sous peu sur Arte.

Ces deux livres sont truffés d'histoires que vous pourrez raconter à vos enfants.

Pour les cinq ans et plus, afin de compléter et appuyer vos explications, choisissez Mes premières découvertes sur l'eau. D'où vient l'eau qu'on boit ? Pourquoi l'eau douce est-elle si précieuse ? À quoi sert un barrage ? Quels sont les dangers de la pollution ? En trente-deux pages, à travers les aventures de deux petits copains, vous aurez les réponses. Peut-être seront-ils ainsi mieux armés pour ne pas céder aux guerres de l'eau annoncées.
Chargement...