Chargement...
Chargement...

La Littérature Jeunesse made in Corée

Publié le 18/05/2010
Cette année, la France est l'invitée d'honneur du Salon International du Livre de Séoul qui aura lieu du 12 au 16 mai en Corée du Sud. Des auteurs de littérature jeunesse y sont d'ailleurs conviés (Marie-Aude Murail, Sophie Audouin-Mamikonian, par exemple) pour rencontrer leurs lointains lecteurs. Voilà qui donne des idées… Et si nous jetions un petit coup d'œil à la littérature jeunesse venue de Corée ?
Et pour le coup, nous ne sommes pas déçus du voyage : beaucoup d'albums son arrivés jusqu'à nous, permettant de découvrir une grande variété d'auteurs et d'illustrateurs de qualité.
Les maisons d'édition ne s'y sont pas trompées d'ailleurs et beaucoup proposent quelques titres dans leur catalogue (MeMo, Le Sorbier, Didier, Quiquandquoi, Mango, Sarbacane, Actes Sud, …). Si on y ajoute le catalogue des 2 maisons spécialistes des littératures asiatiques (Picquier et Chan-ok collections Perles du ciel et Petits matins), on se trouve face à une des littératures jeunesses étrangères les plus représentées en France. L'avantage de cette variété c'est qu'elle nous permet aussi de dessiner les contours de la culture coréenne, si différente et très poétique et où la nature et les animaux tiennent une grande place. Dépaysement garanti !

Voici une « petite » sélection pleine de surprises, avec, pour commencer, quelques albums qui évoquent la vie quotidienne.

Les petits peintres nus de Seung-Yeoun Moon et Suzy Lee
Le bain ce n'est que pour les gens sales, mais vraiment très sales. Un peu de peinture et hop ! le tour est joué.

Bonne nuit mon tout-petit de Soon-hee Jeong
C'est l'heure de dormir, d'ailleurs toute la nature dort déjà. Des illustrations et un texte tout doux comme les bras d'une maman.

Ma maison en Corée de Kwon Yoon-duck
Man-Ree emménage dans une nouvelle maison et c'est l'occasion pour lui de nous faire visiter chaque pièce. On y découvre les différents habitants et la vie quotidienne d'une famille coréenne « typique ».

Mon chat fait tout comme moi de Kwon Yun-deok
Un jeu de cache-cache et d'imitation entre une petite fille et son chat, dans toutes les pièces de la maison.

L'escalier où le chat m'attend de Yi Sang-hui et Tak Hye-jeong
Un autre jeu entre un chat et une petite fille qui est l'occasion d'apprécier l'art avec lequel les auteurs coréens transforment les petits détails du quotidien en moment de poésie.

Minji la coiffeuse de Eun-hee Choung
Une petite fille se rêve coiffeuse et décide de s'entraîner à la maison... sur son chien. Pagaille et sourires garantis.

Dans les bois de Kim Jae-hong
Saemi, petite citadine, part à la découverte de la forêt, guidée par les bruits des animaux.

En attendant maman de Lee Tae-jun et Kim Dong-sung
Un petit garçon posté devant l'arrêt du tramway, attend le retour de sa maman toute la journée. Le temps qui passe est évoqué par les déambulations des passants et par celles, beaucoup plus poétiques (imaginées par le le garçon?) du tramway, à travers de très beaux paysages, presque irréels.

Le chant du ruisseau de Insun Chae
Au cours d'une promenade à vélo avec son oncle, Sônmi découvre avec nostalgie les jeux au bord de la rivière, quand la ville n'avait pas tout envahi.

Quatre points et demi de Yun Seok-jung
A travers ce joli poème, nous suivons les pas d'une petite fille perdue dans la contemplation des animaux et des fleurs. Bien qu'elle n'oublie pas la course que lui a demandé sa mère, elle perd toute notion du temps et c'est à la nuit tombée qu'elle revient de la boutique , à deux pas de sa maison. Un grand coup de cœur pour ces illustrations pleine de couleur et d'humour.

Le bouddhisme fait partie des éléments importants dans l'art de vivre coréen. Voici deux albums qui abordent cette philosophie.

Graine de bouddha de Kim Jong-sang
Chaque geste du moine a une signification particulière, en harmonie avec le monde qui l'entoure.

Le rêve de Miyun de Choi Sun-kyung
A force de dévotion, Miyun quitte sa vie terrestre faite de dur labeur pour rejoindre le Bouddha Amita. Un album qui évoque une légende traditionnelle faisant partie des Légendes des trois royaumes, très importantes en Corée.

Ces légendes et contes traditionnels permettent de saisir l'ambiance et l'histoire d'une société. Beaucoup de choix, en ce qui concerne la Corée mais il convient de commencer par le commencement.

Dangun de Seshil Kim
Pour tout tout savoir de Dangun, le père créateur de la Corée, née de son imagination en 2333 avant Jésus-Christ.

Le chariot des saisons de Kang Hye-sook Un petit roi heureux dans un petit royaume apisible recueille un jour un immense oiseau noir blessé par une flèche. Or cet oiseau doit transporter le soleil vers 12 étoiles et garantir ainsi la course des saisons. Le petit roi remplace l'oiseau et malgré les obstacles réussit à préserver l'équilibre. Il recevra un beau cadeau. Un autre coup de cœur pour ce très beau conte, magnifiquement illustré, chaque dessin s'inspirant des mandalas bouddhistes.

Frère Lune et sœur Soleil de Kim Sung-min.
Voici une autre légende traditionnelle sur la naissance de la Lune et du soleil, ou comment deux enfants se sont transformés pour échapper à un tigre.

L'enfant et les couleurs de la vie de Cho Eun-soo et Yu Moon-jo.
A la suite d'un rêve, un enfant nettoie et peint une maison et lui redonne vie pour l'éternité. 

Le tigre aux sourcils blancs de Lee Jin-suk et Baik Dae-seoung.
Prenez garde lorsque vous croisez ce fameux tigre, esprit de la montagne: il sait lire l'âme des gens et puni les mauvais cœurs.

Oneuli de Cho Ho-sang et Kim dong-seong.
Oneuli, petite fille partie à la recherche de ses parents, devra en chemin aider tous les malheureux qu'elle croise. De toutes ces épreuves naîtra une récompense.

Le fils du tailleur de pierre de Kwon Moon-hee. Nous avons également craqué sur ce petit bonheur d'humour et de philosophie. Un petit garçon ne veut pas devenir tailleur de pierre comme son père. Avec son camarade il joue alors à « plus tard je serai... ». La morale de l'histoire c'est que tailleur de pierre c'est pas si mal finalement...

Comme nous l'avons dit plus haut, la nature tient une grande place dans la culture coréenne. Ces quelques albums font la part belle à l'observation et à l'apprentissage de Dame nature, tout en conservant cette poésie caractéristique.

Où est la lune? de Jung Chang-hoon.
Cherchons la lune dans le ciel: sa position et sa forme, sa taille et sa couleur vont tout nous apprendre d'elle et des saisons.

Bonne nuit les ratons laveurs ! de Kwon Jeong-saeng et Song ji-hyung.
Les petits ratons bien impatients, se sont réveillés en cours d'hibernation mais il est trop tôt.

Il neige des couleurs de Lee Sang-Kwen et Han Byeong-ho.
Un moment de complicité entre un père et sa fille, partis à la conquête d'une colline, est l'occasion d'observer la nature. Un très bel album aux couleurs crayonnées de l'automne et un de nos coups de cœur.

Pour terminer ce petit tour d'horizon, nous avons gardons pour la fin les « originaux », des albums qui nous ont marqué par leur petit grain de folie, leur poésie particulière ou des illustrations surprenantes.

C est moi ! de Goh Gyong-sook.
Qui a chiffonné et jeté Mimi? Une galerie de personnages étonnants nous attendent dans ce livre-devinette. Des illustrations à découvrir en grand au rayon jeunesse de la librairie!

Mon atelier des couleurs de Ho Baek-lee et Gyong-sookn Goh.
Une invitation à la création et à la peinture dans cet atelier où l'imaginaire est maître.

Flacons magiques de Gyong-sook Goh
Un sorcier facétieux distribue de mystérieuses potions à ses voisins. Des résultats surprenants !

En un tour de main de Han Tae-hee
Cinq doigts c'est une main, mais ça peut aussi être les membres d'une même famille partie en visite au zoo.

Des mots plus légers de Youn Young-seon et Jeun Keum-ha.
D'une grande délicatesse, dans le texte et dans les illustrations, cet album sur l'expression de nos émotions est aussi l'un de nos préférés.

Un jour de You Ju-yeon et Han Kza.
Ce poème très épuré, sur un oiseau en quête d'amitié, est souligné par de belles peintures, tout aussi simples que le texte et tout aussi touchantes.

Nous tenions aussi à vous faire découvrir Suzy Lee, auteur et illustratrice d'origine coréenne. Ces albums, la plupart sans texte, sont plein de finesse et de poésie, autant dans le déroulement de chaque histoire que dans la petit pointe d'humour qu'elle y sème. Pour commencer, venez plonger dans La vague.

Enfin, ce panorama de la littérature jeunesse coréenne ne serait pas complet sans les romans à destination des 9-12ans. Même si le genre est très peu représenté, un auteur a su tiré son épingle du jeu et nous fait partager les aventures de ces héros un peu particuliers depuis de nombreuses années.

L'école des chats de Kim Jin-keong. Et oui! Il existe une école pour les chats mais pas question ici de litière ou de chasse à la souris. Les élèves apprennent à lutter contre les terribles ombres, comme va le découvrir Brin d'osier, le petit nouveau de la classe.

Et n'oublions pas, bien-sûr, les outsiders.

Si j'étais Fifi Brindacier de Yoo Eun-sil
Un petite coréenne de 10 ans est frappé par la fièvre « Fifi » et se rêve en son héroïne. Pour les fans de Fifi.

Féline de Bu Hui-ryeong. La rencontre entre un petit chat de gouttière et une jeune fille solitaire un peu étrange. Le monde des humains peu flatteur) est décrypté par le chat alors que la jeune fille semble comprendre le langage félin.

C'est ici que ce termine ce dossier mais tant de choix ne doit pas vous faire oublier qu'il ne s'agit là que d'une sélection et qu'il reste encore d'autres histoires venues de Corée à découvrir. Alors n'hésitez pas et faites le voyage!
Chargement...