Chargement...
Chargement...

La naissance des choses

Publié le 12/06/2015
Après le succès de la redécouverte des œuvres d'Ausone grâce au travail de Bernard Combeaud, les éditions Mollat font aujourd'hui paraître une nouvelle édition et traduction du chef d'œuvre universel de Lucrèce le De Rerum Natura sous le titre La Naissance des choses, l'occasion d'être emporté par un livre éblouissant.
Qu'est ce que le « La naissance des choses » de Lucrèce : « le sublime poétique d'un René Char, la pensée foisonnante et baroque d'un Gilles Deleuze et le savoir scientifique d'un Einstein réunis dans un même ouvrage » nous dit Michel Onfray, qui préface l'ouvrage.

De Lucrèce (94 av JC -55 av JC) il faut convenir qu'on ne sait que très peu de choses, la survie de son poème scientifique « La Naissance des choses » tient pour grande part du miracle. Ayant vécu dans les temps extrêmement troublés de la fin de la république romaine, son œuvre vise à présenter un savoir sur le monde qui libère l'homme de ses misères.

« La Naissance des choses » est souvent présenté comme le principal exposé de l'épicurisme. Si bien sûr Lucrèce part de la doctrine d'Épicure, il ne faut pas négliger ce qu'il apporte de Romain, de concret, de matériel. Le but de Lucrèce est de présenter l'état et le mouvement (d'où l'idée de naissance des choses plus que celle de nature) aussi bien que la physique, la nature, aussi bien l'atome de l'âme-esprit qui nous anime.

Pourquoi une nouvelle édition ?

Le remarquable travail de Bernard Combeaud, n'a pas seulement consisté en une nouvelle traduction mais aussi en une nouvelle édition du texte latin c'est-à-dire à son établissement à partir des très rares sources dont nous disposons.

La particularité décisive de cette nouvelle traduction est d'être une traduction rimée, vers pour vers. Car il est essentiel de comprendre que « La naissance des choses » est un poème scientifique et qu'il est indissociablement les deux ; le traduire c'est savoir ne renoncer ni à la poésie au profit du « fond » ni à la science au profit de la « forme ».

En faisant le choix d'une traduction en vers rimés Bernard Combeaud parvient à la fois à nous rendre la splendeur, parfois archaïsante, du poème et sa profondeur philosophique.

De la naissance des choses

Pour lire Lucrèce

D'autres Lucrèce

Chargement...