Chargement...
Chargement...

LE SPIROU A BONNE MINE

Publié le 07/05/2013
Notre célèbre groom souffle ses 75 bougies !
Spirou est un garçon de huit à dix ans, peut-être un peu turbulent et distrait ; mais son instituteur ne s'en plaint pas beaucoup parce qu'il essaye de faire ses devoirs comme il peut. Quand à la fin de la classe, il rentre chez lui, il se dispute souvent avec ses compagnons, il est mêlé à de véritables batailles peu édifiantes, mais courantes dans le monde des jeunes écoliers. Dans ces batailles, Spirou cogne parfois dur, mais il est quand même aimé de ses compagnons ; car aussi dans les disputes que dans les batailles, il n'est jamais méchant, toujours loyal et juste ; on sait aussi qu'il est généreux, et lorsqu'il revient le lundi à l'école avec les deux francs que son parrain lui a donnés pour son dimanche, il va les remettre à l'œuvre des enfants prétuberculeux. Spirou est donc un enfant charmant, loyal, généreux, et c'est pourquoi son nom a été adopté pour être le titre de notre nouvelle publication.
Jean Dupuis, imprimeur à Marcinelle, Belgique.

Le saviez-vous ? Spirou a le même âge que Superman ! Le 21 avril 1938, paraît le premier numéro du célèbre hebdomadaire destiné à la jeunesse Le Journal de Spirou et les aventures de son héros fétiche, empruntant le doux et malicieux nom d' « écureuil » en wallon. Et en 75 ans, son éditeur-imprimeur n'imaginait pas que cette première ébauche du jeune héros belge allait devenir l'un des plus célèbres exercices de style pour de nombreux et talentueux auteurs. Tout comme son confrère américain à cape et collants !

Spirou apparaît d'abord au Moustic Hotel sous les traits de Rob-Vel, entiché de sa tenue de groom et son écureuil Spip qu'il ne quittera plus. Un costume rouge donc, en référence à ses souvenirs passés sur les paquebots transatlantiques et en Amérique. Durant la Seconde Guerre mondiale et la convalescence du dessinateur, sa femme Davine et Luc Lafnet vont reprendre scénarios et pinceaux. Rob-Vel fera peu à peu sortir son personnage de l'hôtel pour lui faire vivre de grandes aventures. Et puis 1940 et 1943 seront marqués par la reprise d'un nouvel auteur, connu chez Marcinelle pour ses divers travaux publicitaires, c'est Joseph Gillain dit Jijé, qui va affiner la ligne du rouquin et offrir une touche d'humour espiègle grâce à l'arrivée d'un nouveau compagnon de route: l'ami Fantasio.

L'école Marcinelle confirme ainsi peu à peu cette nouvelle génération d'auteurs avec la succession par un futur grand maître qu'on ne vous présente plus... le tout jeune André Franquin reprend en 1946 Les aventures de Spirou et Fantasio. Un grand virage est alors lancé par l'arrivée d'une foule de personnages dont Seccotine, le Comte de Champignac, le Marsupilami et quelques fameux ennemis jurés comme Zorglub et Zantafio.
En plus de 20 ans, Franquin aura popularisé et donné naissance aux chefs-d'œuvre les plus notables de notre cher groom, comme La corne de Rhinocéros, La mauvaise tête, Le gorille à bonne mine, Le voyageur du Mésozoïque, Z comme Zorglub ou encore Panade à Champignac. Le génie du père de Gaston Lagaffe place alors la barre très haut, et toute la difficulté pour ses successeurs sera de vivre en compagnie de cette épée de Damoclès.
Fournier d'abord, entre 1969 et 1979 : « Passer après Franquin, même avec le Marsupilami, je me suis fait démolir. Ça a été terrible ! Une montagne de lettres de protestation arrivées au journal. Un jour Charles Dupuis m'a convoqué dans son bureau, il m'a dit : « Fournier, votre reprise de Spirou me vaut beaucoup de courriers. Celui-ci par exemple : Monsieur Dupuis vous êtes un con ». Ça ne m'a pas empêché de continuer ! » (Nicoby et Joub, Dans l'atelier de Fournier, Dupuis, 2013).
Malgré les rudes témoignages des stakhanovistes de Franquin, on découvrira chez Fournier un renouvellement certain et plus engagé, notamment sur le thème du nucléaire avec L'Ankou.
Dans les années 80, ce sera au tour des binômes comme Nic & Cauvin puis Tome & Janry, de s'émanciper du discours très loyal de Jean Dupuis, où l'on pourra découvrir un Spirou plus adulte, amoureux, colérique voir dépressif...

En 75 ans, les différentes interprétations autour de la série ont donc bien changé et fait mûrir notre fameux personnage de papier !

On ne saurait vous conseiller avec ferveur les quelques parenthèses dans l'histoire de Spirou, notamment l'ambiance graphique que Monsieur Yves Chaland a pu apporter aux personnages, tout comme le très beau prequel d'Émile Bravo.

Amis de Spirou, bonne lecture !


Illustration : © Spirou by Jijé

1938-1943 : Rob-Vel et le Journal de Spirou

Hors-séries de groom avec Jijé, Yves Chaland et Serge Clerc

1946-1968 : André Franquin

1969-1979 : Jean-Claude Fournier

1980-1983 : Nic et Cauvin

1982-1998 : Tome et Janry

Les petits derniers : Morvan

Libres adaptations

Chargement...