Chargement...
Chargement...

Les langues nordiques

Publié le 16/04/2003
Si vous partez au nord de l'europe, ne soyez pas sorglig*, struren* ou trist*, tout peut s'arranger avec une bonne méthode...(*)triste en français

Au sein du groupe indo-européen, les langues scandinaves proviennent d'un sous-groupe germanique. Nous trouvons le Suedois (avec 8 millions de locuteurs), le Danois (5 millions), le Norvégien (4 millions), l'islandais (200000) ainsi que la langue des îles Féroé (35000 !).

Le Finnois ne figure pas dans cette liste, car cette langue de Finlande est classée "finno-ougrienne" ; il est donc préférable de parler des langues nordiques!

Par rapport au nombre restreint de ses locuteurs, l'islandais est une langue particulièrement importante, d'une grande pureté (il y a fort peu de termes importés, une commission spécialisé se charge de forger un terme islandais chaque fois que l'invention d'un néologisme est nécessaire), dotée d'une riche production littéraire.

En Norvège, il existe deux langues officielles depuis 1885 : le riksmal (langue du royaume) et le landsmal (langue de la campagne).

Entre les trois langues principales, une grande part du vocabulaire est identique, avec, toutefois, des différences orthographiques.

En français, il existe une cinquantaine de mots d'origine scandinave : ski, slalom, geyser, varech, turbot.

Vous trouverez ci-contre des méthodes et des dictionnaires pour vous initier à ces langues bien moins hermétiques qu'il n'y parait.

Chargement...