Chargement...
Chargement...

L'homme qui mit fin à l'histoire : un documentaire

Auteur : Ken Liu


Un coup de coeur de Mollat

Paru chez l’éditeur de science-fiction Le Bélial’ au sein de la collection Une heure lumière, regroupant des textes denses et ambitieux, L’Homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu nous embarque dans une réflexion passionnante sur la nature du travail de mémoire et ses écueils.

Un couple de scientifiques, le professeur Akemi Kirino, physicienne d’origine nippo-américaine, et son mari, le professeur Evan Wei, historien sino-américain spécialiste du Japon, on conjointement mit au point un procédé permettant à tout un chacun de revivre les événements du passé, quel que soit l’époque et le lieu, afin de s’en faire le témoin oculaire et d’apporter un éclairage nouveau sur les pans les plus obscures de l’histoire humaine. À l’origine de leur démarche, la volonté de mettre en lumière les atrocités commises par l’Unité 731, détachement pseudo-scientifique de l’armée japonaise qui mena, durant la seconde guerre mondiale, des expérimentations sur les populations chinoises asservies, dont la cruauté n'avait rien à envier à celles pratiquées par le docteur Mengele entre les murs du camp de concentration d’Auschwitz. Animés par une conviction inébranlable dans l’importance du travail de mémoire, non seulement par égard pour les victimes et leur famille, mais plus largement dans une perspective universelle, ils ne vont pas tarder à se heurter au déchaînement des passions qu’accompagnent généralement l’exhumation des histoires longtemps passées sous silence.

L’originalité de ce récit réside notamment dans sa forme. Sous-titré « un documentaire », L’Homme qui mit fin à l’histoire se construit bel et bien à la façon d’un reportage télévisuel, multipliant les interviews d’intervenants fictifs selon un ordre particulier, donnant l’illusion qu’elles se répondent l’une à l’autre. L'auteur a même pris soin d’insérer, à la manière des didascalies dans le théâtre, diverses indications se rapportant à la réalisation du « documentaire », mouvements de la caméra, zooms et descriptions des plans projetés à l’attention du téléspectateur/lecteur.

Les témoignages des protagonistes à l’origine du projet se mêlent à ceux des victimes et bourreaux, des journalistes et des politiciens, des historiens, des scientifique et des témoins ayant acceptés de se prêter à l’expérience. Grâce à cette pluralité de points de vue, Ken Liu parvient à nous faire saisir les enjeux et la difficulté du travail de mémoire, menacé à chaque instant par le spectre pernicieux du négationnisme, propagé par ceux qui ont intérêt à ce que les blessures du passé, jamais cicatrisées, demeurent dissimulées sous les bandages grossièrement appliqués à leur surface, et qui ont virés depuis belle lurette du blanc au rouge carmin.

Un roman riche et captivant, dont la réflexion se prolonge bien au-delà de la lecture. Tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un bon ouvrage de science-fiction.

Nicolas.

8,90 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
3,99 €
Protection: Aucune
Acheter en numérique

Résumé

En 1936 et 1945, sous mandat impérial japonais, l'Unité 731, une équipe militaire de recherche bactériologique, s'est livrée à une expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo. L'invention d'un procédé scientifique permettant de retourner dans le passé offre enfin la possibilité de connaître la vérité sur ces événements longtemps couverts par le secret. ©Electre 2020

L'homme qui mit fin à l'histoire Futur proche. Deux scientifiques mettent au point un procédé révolutionnaire permettant de retourner dans le passé. Une seule et unique fois par période visitée, pour une seule et unique personne, et sans aucune possibilité pour l'observateur d'interférer avec l'objet de son observation. Une révolution qui promet la vérité sur les périodes les plus obscures de l'histoire humaine. Plus de mensonges. Plus de secrets d'État. Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, dirigée par le général Shiro Ishii, l'Unité 731 se livra à l'expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant la mort de près d'un demi-million de personnes... L'Unité 731, à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002, passée sous silence par les forces d'occupation américaines pendant des années, est la première cible de cette invention révolutionnaire. La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l'Histoire. « Ken Liu est un génie. » Elizabeth Bear

Contenus Mollat en relation

Sélections de livres

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Articles blog Littérature-Sc.Humaines

Chargement...

Articles blog Littérature-Sc.Humaines

Chargement...

Fiche Technique

Paru le : 25/08/2016

Thématique : Science Fiction

Auteur(s) : Auteur : Ken Liu

Éditeur(s) : le Bélial

Collection(s) : Une heure-lumière, n° 6

Contributeur(s) : Traducteur : Pierre-Paul Durastanti

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84344-909-X

EAN13 : 9782843449093

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 106

Hauteur : 18 cm / Largeur : 12 cm

Épaisseur : 1,0 cm

Poids : 120 g