Chargement...
Chargement...

Numerus clausus : pourquoi la France va manquer de médecins

Auteur : Daniel Wallach

Paru le : 29/04/2011
Éditeur(s) : Springer
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Georges Kouchner

19,00 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Une présentation du numerus clausus (1971), de ses motivations et de son histoire, suivie des détails de l'évolution menant de l'internat des hôpitaux aux épreuves classantes nationales. Une partie est enfin consacrée aux tentatives de modification de la structure du pouvoir médical dans les hôpitaux et à la loi HPST de 2009. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

¤ Numerus clausus Pourquoi la France va manquer de médecins À partir de la lecture du Quotidien du Médecin, le Dr Wallach raconte l'histoire du Numerus clausus instauré en France en 1971 à l'entrée en deuxième année des études de médecine. Normalement situé autour de 8 000 par an, le nombre d'étudiants a progressivement été abaissé par tous les gouvernements pour atteindre 3 500 dans les années 1990. Ce n'est qu'au début du XXIe siècle que l'on a pris conscience de l'absence de justification de ce rationnement et de ses graves conséquences, et on est revenu maintenant au niveau des années 1970. Cependant, le Numerus clausus des années 1980-2000 laisse prévoir pour les prochaines décennies une pénurie de médecins considérable, pénurie globale qui sera plus accentuée pour certaines spécialités et dans certaines régions. La première partie de Numerus clausus détaille les arguments présentés par les partisans et les opposants du Numerus clausus, les motivations universitaires, hospitalières, politiques, économiques, syndicales. Une seconde limitation aux études médicales a été mise en place dans les années 1980, au niveau de l'accès au troisième cycle, préparant soit à la médecine générale soit à une spécialité. Les détails de l'évolution menant de l'internat des hôpitaux aux épreuves classantes nationales sont racontés, avec l'exposé des nombreux projets qui ont été imaginés, et pour certains réalisés. Ici la motivation essentielle des décideurs a été de mettre fin à l'élitisme de l'internat traditionnel et de valoriser la médecine générale. La seconde partie de Numerus clausus détaille les difficultés de cette entreprise. Dans une troisième partie, le Dr Wallach raconte les tentatives de modification de la structure du pouvoir médical dans les hôpitaux, marqué par une organisation féodale où l'autorité vient d'un décret du régime de Vichy, jamais abrogé. Ni le mouvement de mai 1968 ni le projet de département des gouvernements socialistes des années 1981-1986, ni les tentatives ultérieures, n'ont réussi à mettre fin au « mandarinat ». La nouvelle organisation prévue par la loi HPST de 2009 augure de modifications difficiles à anticiper.

Fiche Technique

Paru le : 29/04/2011

Thématique : Médecine Générale

Auteur(s) : Auteur : Daniel Wallach

Éditeur(s) : Springer

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-8178-0205-5

EAN13 : 9782817802053

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,8 cm

Poids : 517 g