Chargement...
Chargement...

Des livres pour éduquer les citoyens : Jean Macé et les bibliothèques populaires (1860-1881)

Auteur : Arlette Boulogne

Paru le : 21/09/2016
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Michelle Perrot

22,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
16,99 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

L'histoire des bibliothèques populaires initiées par Jean Macé, militant républicain, professeur et fondateur de la Ligue de l'enseignement. L'auteure retrace leurs débuts, leur fonctionnement et leurs relations avec l'Etat. Elle étudie les titres et les auteurs préférés, décrit la professionnalisation des pratiques et l'évolution de l'offre documentaire en France à la fin du XIXe siècle. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Des livres pour éduquer les citoyens Jean Macé et les bibliothèques populaires (1860-1881) Après la révolution de 1848 et la création du Second Empire en 1852, les débuts des années 1860 en France ont été marqués par l'éclosion de nombreuses bibliothèques populaires ayant pour but de « répandre le goût de la lecture et de l'instruction parmi le peuple, en mettant des livres à la portée de tous ». Cette tendance générale se concrétise rapidement par la mise en place d'un certain nombre d'initiatives individuelles et la création de « sociétés de propagande ». Des hommes, notables souvent, laïques, protestants, ont appliqué un certain nombre des idées philanthropiques développées après 1848, pensant, comme Jean Macé (militant républicain, « professeur de demoiselles » en Alsace, fondateur de la Ligue de l'enseignement), que la bibliothèque, moyen privilégié pour faire connaître le livre, permettait l'instruction indispensable pour participer au suffrage universel. Grâce à l'utilisation d'un nombre conséquent de sources imprimées encore inexplorées, la vie de ces bibliothèques éphémères est décrite : leur démarrage, leur fonctionnement, leurs rapports avec l'État, difficiles pendant les périodes d'« Ordre moral », qui s'améliorent avec l'avènement des gouvernements Jules Ferry à partir de 1879. L'étude de leurs bulletins, rapports d'assemblées générales, etc. permettent de découvrir la participation des lecteurs/sociétaires, la place des femmes, les titres et auteurs préférés des lecteurs. Apparaissent aussi la reconnaissance de la littérature romanesque et l'importance de deux éditeurs Hachette et Hetzel. Ces bibliothèques populaires ont développé des pratiques professionnelles et une ouverture à tous les publics qui ont complètement modifié le paysage de l'offre documentaire à la fin du XIXe siècle en France. « Ainsi, des chemins multiples traversent la genèse des bibliothèques populaires. Plus encore que les catégories sociales, s'y affrontent les villes et les campagnes, les hommes et les femmes, mais surtout les familles politiques et religieuses [...] Arlette Boulogne nous raconte cette histoire dans une recherche pionnière devenue enfin livre pour notre intérêt et notre plaisir. » (Préface de Michelle Perrot).

Fiche Technique

Paru le : 21/09/2016

Thématique : Univers du livre

Auteur(s) : Auteur : Arlette Boulogne

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Histoire et mémoire de la formation

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-343-10127-2

EAN13 : 9782343101279

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 213

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,3 cm

Poids : 260 g