Chargement...
Chargement...

Les origines païennes des icônes

Auteur : Thomas F. Mathews

Paru le : 13/10/2017
Éditeur(s) : Cerf
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Collaborateur : Norman E. Muller - Traducteur : Farah Mebarki

49,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

A travers l'étude de 59 plaques peintes issues de l'Egypte romaine, l'auteur met en évidence une parenté d'usages entre ces oeuvres et les premières icônes et relie la tradition antique de la peinture sur panneau de bois aux tableaux chrétiens de Byzance et de la Renaissance. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Les origines païennes des icônes Ce livre ouvre une voie nouvelle dans le domaine de l'histoire de l'art. Il relie la tradition grecque antique de la peinture sur panneau de bois aux tableaux chrétiens de Byzance et de la Renaissance. Il présente un ensemble de cinquante-neuf plaques peintes issues de l'Antiquité, que les égyptologues et les historiens des religions avaient longtemps négligées. Bien que les historiens d'art situent la genèse des premières icônes au VIIe siècle, les auteurs détectent, dans des tableaux réalisés jusqu'à cinq siècles plus tôt et qui n'ont pas été étudiés jusqu'ici, des indices solides d'une antériorité. Les textes d'Irénée et les Actes de Jean, qui décrivent le culte pratiqué par les chrétiens dans l'intimité, les ont aussi dirigés sur la même piste. L'examen attentif des pièces de ce corpus ignoré en provenance de l'Égypte romaine permit d'en réunir des preuves techniques, matérielles et iconographiques et met en évidence une parenté d'usages qui apparaît avoir modelé la destinée de la peinture religieuse pour des siècles. L'ouvrage est riche d'autres découvertes. Ainsi, la « technologie » du triptyque, extrêmement populaire en Europe, prend source dans le mode de fabrication des tabernacles mobiles égyptiens. Ainsi, la détrempe à l'oeuf (tempera), dont la paternité est généralement attribuée à Cimabue, le grand peintre florentin du duecento, existait sur des panneaux égyptiens quelque mille ans avant la Renaissance italienne. Ainsi, il est possible de reconnaître, à Istanbul, sur le chancel de l'église Sainte-Sophie, des signes d'influences remontant à l'Antiquité. Thomas F. Mathews et Norman E. Muller ont bénéficié, pour leur travail, d'une bourse de la Fondation Samuel H. Kress, allouée pour l'étude des tableaux de l'Antiquité romaine présents dans les collections américaines et européennes ; puis d'une autre bourse, accordée par la Fondation J. Paul Getty (Getty Collaborative Research Grant), afin d'élargir le champ de la recherche à l'Égypte. Ce livre est le fruit de ce patient effort réalisé à plusieurs mains. Ce maître-livre rouvre l'histoire de l'art. Il réinscrit les premières icônes chrétiennes byzantines dans la lignée qui va des peintures sur bois de la tradition antique aux tableaux de la Renaissance. Jamais à ce jour l'image chrétienne n'avait été présentée dans la continuité des oeuvres païennes qui l'ont précédée. La force de ce livre richement illustré doit beaucoup à la qualité de l'analyse matérielle, aux investigations d'ordre technique et aux témoignages des sources anciennes, textuelles comme iconographiques. Il constitue une contribution essentielle à la compréhension des cultures et des civilisations. Voici, de l'Égypte à Rome, en passant par la Grèce, des représentations célèbres ou rarissimes, tirées de l'Antiquité païenne et chrétienne, contextualisées et confrontées comme jamais, qui appellent une véritable révolution du savoir.

Fiche Technique

Paru le : 13/10/2017

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Thomas F. Mathews

Éditeur(s) : Cerf

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-204-11046-9

EAN13 : 9782204110464

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 255

Hauteur : 33 cm / Largeur : 25 cm

Épaisseur : 2,7 cm

Poids : 2120 g