Chargement...
Chargement...

France-Côte d'Ivoire : la rupture

Auteur : Charles Onana

Paru le : 21/01/2014
Éditeur(s) : Duboiris
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Secrets d'Etat
Contributeur(s) : Non précisé.

20,00 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'auteur revient sur l'attaque de Bouaké, en 2004, durant laquelle des avions appartenant aux Forces Armées Ivoiriennes, pilotés par des mercenaires biélorusses, ont bombardé le camp militaire français, tuant neuf soldats français. Il analyse les conséquences de cette attaque sur les relations franco-ivoiriennes, publie le témoignage de L. Gbagbo et l'audition de M.-A. Marie devant la justice. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Le 6 novembre 2004, deux Sukhoï 25 des Forces Armées Ivoiriennes pilotés par des mercenaires biélorusses bombardent le camp militaire français à Bouaké, causant la mort de neuf soldats français et d'un Américain. Trente-huit soldats français seront également blessés lors de cette attaque. La rupture entre Paris et Abidjan est immédiate. La ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, accuse le chef de l'État ivoirien, Laurent Gbagbo. Aussitôt, l'Élysée ordonne la destruction de l'aviation ivoirienne. De nombreux expatriés français, installés en Côte d'Ivoire, sont pris à parti. Le sang coule à Abidjan et le président Gbagbo est sur le point d'être renversé. Alors que les mercenaires ont été arrêtés par les autorités togolaises, Michèle Alliot-Marie refuse curieusement de les extrader en France. Finalement, ils sont libérés sans explication. C'est le choc chez les militaires français. Neuf ans après les faits, leurs familles déposent une plainte contre Alliot-Marie pour «complicité d'assassinats» et «faux témoignage». Qu'a-t-elle dit et fait pour être poursuivie ? Pourquoi Laurent Gbagbo est-il, lui, épargné par les soldats français ? Que cache le silence des autorités françaises sur cette affaire ? Que sait-on en France de l'action des rebelles ? A partir de documents ultra secrets et des confidences des officiers français et ivoiriens, Charles Onana met à nu un mensonge d'État. L'auteur dévoile les crimes de la rébellion et l'action des mercenaires avant l'attaque de Bouaké. Il publie également le témoignage exclusif de Laurent Gbagbo ainsi que l'audition de Michèle Alliot-Marie sur l'assassinat des Français. Une enquête qui explique le divorce survenu entre la France et la Côte d'Ivoire sous la présidence Chirac.

Fiche Technique

Paru le : 21/01/2014

Thématique : Relations internationales et géopolitique

Auteur(s) : Auteur : Charles Onana

Éditeur(s) : Duboiris

Collection(s) : Secrets d'Etat

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-916872-22-1

EAN13 : 9782916872223

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 381

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 3 cm

Poids : 400 g