Chargement...
Chargement...

Little America

Auteur : Henry Bromell

Paru le : 03/05/2018
Éditeur(s) : Gallmeister
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Totem, n° 109
Contributeur(s) : Traducteur : Janique Jouin de Laurens

Un coup de coeur de Véronique M.

Publié aux Etats-Unis moins de six mois avant les attentats de 2001, découvert l’an dernier grâce aux éditions Gallmeister et désormais disponible en format poche, Little America prend place à côté de ces romans d’espionnage cultes qui sont également de grandes œuvres littéraires : La Compagnie de Robert Littell, Shibumi de Trevanian, ainsi que les fictions de John Le Carré jusqu’à son dernier opus en date, L’héritage des espions. On avait oublié le nom de Henry Bromell disparu en 2013 dont la Série Noire avait fait paraître en 1984 La souris déglinguée, plus connu récemment comme scénariste de la séries télévisée à succès « Homeland » qui portait aussi sur le monde de la CIA.

Cet auteur nous donne à voir un monde disloqué après la guerre froide  à travers le regard attendri et meurtri d’un homme et d’un père, l’historien Terry Hooper, qui revient sur l’enfant et le spectateur qu’il fut des événements de 1958 dans le Korach, minuscule monarchie imaginaire coincée entre  la Syrie, la Jordanie, l’Irak où, avec sa mère, il a suivi son père en mission secrète. Souhaitant écrire quarante ans après un livre sur la politique étrangère des Etats-Unis au Moyen-Orient,  il a besoin d’obtenir les aveux de ce père vieillissant seul dans son appartement de Boston, ancien agent de renseignement qui a fait pour toujours vœu de silence sur ses activités occultes.  Sur ordre du gouvernement américain alors présidé par Eisenhower, Mack Hooper avait gagné peu à peu la confiance du jeune roi du Korach, ce qui lui a permis de déjouer l’opération « Rose du Désert » et  les complots venus d’Egypte (Nasser et son programme panarabe), des Frères musulmans et des Soviétiques, prêts à éliminer ce monarque devenu trop proche des Américains. Parfait dans son rôle de courtisan et de confident, Mack a-t-il livré chaque mois au palais d’Hamra une mallette pleine de dollars, et pour quelle(s)obscures raison(s) ? Quel rôle a-t-il joué dans l’assassinat de ce nouveau roi ?

Certaines bribes patiemment recueillies, reconstituées, recousues grâce aux nombreux livres, journaux, archives, photos et entretiens auprès d’acteurs et témoins encore vivants permettent de combler peu à peu les lacunes… L’imagination du narrateur fait le reste, et nous offre un puzzle romanesque magistral qui se lit comme une enquête géopolitique captivante doublée d’une quête filiale et amoureuse autour d’un père et mari insoupçonnable. En fouillant dans la bibliothèque paternelle, Terry trouve une mystérieuse lettre d’amour glissée dans un ouvrage daté de cette époque lointaine,  et qui n’a pas été rédigée par sa femme. Quels étranges liens unissent Mack Hooper à ce roi, à cette « famille » d’adoption (la CIA) et à son épouse dont il est séparé mais à laquelle il donne, à plus de 80 ans, des rendez-vous clandestins ?

Enfant dans les années 50, Henry Bromell a également accompagné son père au gré de ses affectations dans divers pays du Moyen-Orient en tant qu’agent de la CIA, devenant les citoyens de « Petites Amériques » reconstituées dans ces déserts stratégiques et explosifs. Il n’a jamais véritablement compris ni appris de cet homme resté discret  toute sa vie vouée à « écouter » plutôt qu’à « parler » à ce fils qui s’est alors construit une mythologie autour de cet étranger qu’il enrage de ne pouvoir démasquer, véritable  « sujet » littéraire chez ce futur écrivain qui a pu alors l’imaginer dans toute sa complexité : dieu invisible et omnipotent, traître, meurtrier, sauveur, ignoble conspirateur… De cette mythologie personnelle est né Little America qui possède les codes du palpitant polar d’espionnage et une subtile mise en abyme  autour d’une énigme infinie : « espionner mon père… l’espion ». Le narrateur de ce roman qui « s’intéresse à ce qui se passe à l’intérieur de l’histoire, à ce qu’elle cache, à ce qui est omis, oublié » prend conscience qu’il est « en train de démembrer et dévorer le passé », à la recherche éperdue du fragile fil conducteur traçant les frontières de deux pays engloutis et universels, voués à disparaître : le Korach et l’enfance. Car ces ruines sont aussi les nôtres, éclats de vérité et de royaumes sur lesquels nous voudrions régner toute notre vie et qui se révèlent arbitraires, réconfortantes illusions que la littérature permet d’exhausser et de partager. En refermant Little America, on ne peut être qu’impressionnés par une intrigue émouvante  qui se prête à de multiples lectures et subjugués par le sens d’une histoire intime et commune qui se dérobe toujours à nous, que nous ne cessons d’explorer, de vouloir saisir avec  le regard émerveillé et effrayé de  grands enfants qui se croient immortels à l’image des héros :

« Nous ne savons rien hormis des fragments, cependant nous avons besoin de connaître toute l’histoire, nous avons besoin d’une fin, nous en inventons même une si nécessaire, c’est ainsi que l’histoire devient mythe. »

11,40 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

1957. Mack Hopper, agent de la CIA, accompagné de sa femme et de son jeune fils, Terry, arrive au Korach, un petit pays déterminant pour l'influence américaine au Moyen-Orient. Il devient l'ami du souverain mais ce dernier est mystérieusement assassiné. Quarante ans plus tard, Terry, devenu historien, entreprend des recherches sur cette affaire. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Little america En 1957, Mack Hopper, agent de la CIA, arrive au Korach avec sa femme et leur fils Terry. Il doit tisser des liens avec le jeune roi de ce pays sans ressources, mais déterminant pour l'influence américaine au Moyen-Orient. Mack s'acquitte de sa mission, mais le souverain est assassiné. Quarante ans plus tard, Terry, devenu historien, entreprend des recherches sur ce crime. Entre roman d'espionnage et quête intimiste, une plongée fascinante dans le Moyen-Orient de la guerre froide.

Contenus Mollat en relation

Sélections de livres

Votre meilleur ami de l'été se cache ici...

à vous de le découvrir !

Dossiers

Noël en polars

Qui osera flinguer le Père Noël après les conseils de vos libraires ? Pour offrir le polar qui ravira tout le monde au pied du sapin, voici notre sélection la plus haletante et... festive de l'année 2018. Bons frissons de lecture !

Dossiers

S'envoler vers les grandes chaleurs

La Maison Rouge prend son Envol : les œuvres présentées dans l'ultime exposition de la galerie d'art vous plongent dans le rêve le plus ancien de l'espèce humaine : voler ! Nous nous joignons à eux, et vous proposons de vous évader cet été à travers les lectures que nous vous avons sélectionnées ! Rêveurs de tous bords, pilotes du dimanche, à travers tous les horizons : envolez-vous !

Dossiers

Les polars de votre été !

Trouvez votre bonheur sous l'ombre des polars...
Entre la crème solaire, le chargeur du portable, le maillot de bains, avez-vous pensé à glisser un polar dans votre valise ? Pas de panique ! Vos libraires ont pensé à vous, il y en aura pour tous les goûts dans cette sélection (à savourer avec délectation - telle une glace, choisissez votre parfum : vanille, fraise, chocolat ou pistache, miam !)

Fiche Technique

Paru le : 03/05/2018

Thématique : Roman d'espionnage

Auteur(s) : Auteur : Henry Bromell

Éditeur(s) : Gallmeister

Collection(s) : Totem, n° 109

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35178-689-0

EAN13 : 9782351786895

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 457

Hauteur : 18 cm / Largeur : 12 cm

Épaisseur : 2,3 cm

Poids : 319 g