Chargement...
Chargement...

Les architectes de l'extermination : Auschwitz et la logique de l'anéantissement

Auteur : Götz Aly

Auteur : Susanne Heim

Paru le : 25/01/2006
Éditeur(s) : Calmann-Lévy
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Claire Darmon

25,40 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Les auteurs se penchent sur les plans génocidaires élaborés par les penseurs de l'anéantissement. Ils analysent l'arrière-fond culturel de l'élite techno-bureaucratique qui, dès les années 1930, avait envisagé les transferts massifs de populations dites en surnombre, avait conçu le génocide comme un moyen de résoudre les problèmes politiques et inventé la notion d'existence-fardeau. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Sans être forcément membres du Parti nazi, de jeunes technocrates, souvent universitaires, vont préparer les plans de germanisation de l'Europe orientale, synonymes d'assujettissement et de déplacements massifs de population. Mis au point au début de 1941, le Generalplan Ost (Plan général pour l'Est) préconise le transfert de trente millions de personnes, soviétiques dans leur immense majorité, en les condamnant à mourir de faim. Imprégnées d'idéologie eugéniste, marquées par le concept de surpopulation qui a hanté la pensée géopolitique allemande du premier XXe siècle, ces équipes forgent la notion d'«existence fardeau» (Ballastexistenzen), et envisagent la faim comme un moyen de réguler la population. Elles préconisent le génocide comme Le moyen de résoudre les problèmes politiques. Quelle place la Shoah a-t-elle tenu dans ces projets de «réorganisation» de l'Europe orientale? Présente en filigrane tout au long du livre, cette question, controversée, enrichit le débat sur les origines du génocide. Elle nous permet de mieux entendre combien la barbarie fut pensée et planifiée par des hommes intelligents et cultivés appartenant à une génération née au début du siècle, et demeurée marquée par la Grande Guerre. En mettant en relief la farce de la dénazification (la plupart de ces criminels de bureau ont poursuivi leur carrière au grand jour, couverts d'éloges et d'honneurs), Götz Aly et Susanne Heim montrent les soubassements technocratiques de la criminalité d'État. Loin d'être une parenthèse barbare dans l'histoire d'outre-Rhin, Auschwitz a plongé ses racines dans le terreau culturel et politique d'une certaine Allemagne.

Fiche Technique

Paru le : 25/01/2006

Thématique : Allemagne

Auteur(s) : Auteur : Götz Aly Auteur : Susanne Heim

Éditeur(s) : Calmann-Lévy

Collection(s) : Mémorial de la Shoah Histoire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7021-3638-9

EAN13 : 9782702136386

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 429

Hauteur : 24 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 2,1 cm

Poids : 606 g