Chargement...
Chargement...

Le faune revisité : figures du souhait dans L'après-midi d'un faune de Stéphane Mallarmé

Auteur : Dominique Lévy-Eisenberg

Paru le : 15/07/2010
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

16,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
12,00 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Une lecture du poème de Mallarmé pour en étudier la configuration du désir. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La lecture que l'on se propose de faire ici de L'Après-midi d'un faune vise à y étudier la configuration du désir comme l'effet des modes contradictoires de la fiction inscrite par Mallarmé dans l'agencement du poème. Du fait qu'elle est inscrite à plusieurs reprises et sur différents registres dans le monologue du faune, cette fiction - le dispositif spéculaire - configure la représentation du désir, dans le récit qu'il demande à en faire, comme une entreprise velléitaire. Répondant à une nécessité impérieuse qui veut que le désir se fraie un chemin dans le dit afin d'y assurer la restauration ou l'intelligibilité d'un événement dont l'appréhension première reste douteuse, cette entreprise poétique est tenue en échec par le procès même qui vise à en assurer le succès. Les figures du souhait sont l'agent double de cette manoeuvre. Tout à la fois figures du discours, figures de chair et dénominations fabuleuses, elles indiquent une présence et en dessinent les contours mais, fuyantes, elles jettent le doute dans l'esprit du faune, qui les écarte tour à tour. Abusant ses sens et son esprit, elles ne satisfont pas au désir qu'a le désir de se contempler, défiguré, en une image informe. La figure du doute - au travail dans la négativité des propos que tient le faune - perturbe d'entrée de jeu le récit de ses amours. Elle en interrompt le cours remémoratif et commémoratif, et entraîne le faune dans des considérations sur les duperies de son art, la duplicité de son discours, les formes changeantes d'une nature qui élude son jugement, des digressions qui le détournent moins du désir et des nymphes qu'elles ne lui permettent d'y engager et d'y déployer, avec profit, les ressources de la dénégation. Effets conjugués d'une écriture qui stimule l'imaginaire du toucher, de l'ouïe et de la vue - en même temps qu'elle joue de la transposition des affects, des noms et des images - les Figures donnent du souhait des représentations fausses, elles l'entretiennent puis le lassent.

Fiche Technique

Paru le : 15/07/2010

Thématique : Auteurs - Critique littéraire

Auteur(s) : Auteur : Dominique Lévy-Eisenberg

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Ouverture philosophique

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-296-12496-8

EAN13 : 9782296124967

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 168

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 206 g