Chargement...
Chargement...

Parzival

Auteur : Wolfram von Eschenbach

Paru le : 15/09/2010
Éditeur(s) : H. Champion
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Danielle Buschinger - Traducteur : Jean-Marc Pastré - Préfacier : Danielle Buschinger

36,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Oeuvre importante de la littérature allemande, ce texte caractérise les relations étroites entre la littérature française et allemande au Moyen Age, inspirée par "Perceval ou Le conte del Graal" de Chrétien de Troyes. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Parzival Le Parzival est l'une des oeuvres les plus importantes de la littérature médiévale allemande. Il est l'un des témoins des relations particulièrement étroites entre la littérature française et allemande au Moyen Age, puisque Wolfram von Eschenbach reprend une oeuvre capitale de Chrétien de Troyes, Perceval ou le Conte del Graal. D'un côté, il y a le monde arthurien, qui n'est plus sans égal ; en face de lui, il y a le monde de l'Orient : la chevalerie est la forme idéale de vie aussi bien dans l'un que dans l'autre. En introduisant le monde de l'Orient dans son roman, Wolfram relativise l'importance du monde arthurien, qui n'est plus seul en son genre et qui perd par là de son importance. Schastel marveil fait partie du monde arthurien, et Gawan est son représentant idéal. Supérieur à ces deux mondes chevaleresques est le monde du Graal ; tous ses membres sont appelés directement par Dieu, sans l'intermédiaire de l'Eglise, pour servir le Graal et pour servir l'ensemble de la société humaine - dans la mesure où ils peuvent être envoyés dans des pays privés de souverains pour restaurer la paix, la justice et l'ordre. Ils constituent une élite, qui est originaire des deux chevaleries profanes, de la chevalerie orientale dans la personne de Feirefiz, demi-frère de Parzival, et de la chevalerie occidentale. Le fils de Feirefiz, Johann, fondera ensuite en Orient le pendant du monde du Graal. Sous le signe du Graal, Orient et Occident sont réunis. De la sorte, Wolfram ébauche, à destination de la noblesse de son époque, un modèle idéal - utopique - de société, l'idéal d'une société aristocratique et chevaleresque universelle, englobant l'Orient et l'Occident, et libérée du dogme de l'Eglise. Wolfram a ainsi réussi à faire du roman inachevé de Chrétien un poème réunissant trois, voire quatre mondes : il a fait éclater le cadre du roman arthurien pour créer une cosmologie, une sorte d'histoire universelle.

Fiche Technique

Paru le : 15/09/2010

Thématique : Textes du Moyen-âge

Auteur(s) : Auteur : Wolfram von Eschenbach

Éditeur(s) : H. Champion

Collection(s) : Traductions des classiques du Moyen Age, n° 86

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7453-2044-0

EAN13 : 9782745320445

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 755

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 740 g