Chargement...
Chargement...

Lire, choisir, écrire : la vulgarisation des savoirs du Moyen Age à la Renaissance

Paru le : 10/02/2014
Éditeur(s) : Ecole des chartes
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Violaine Giacomotto-Charra - Directeur de publication : Christine Silvi

24,00 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
16,99 €
Protection: Aucune
Acheter en numérique

Résumé

Le concept de vulgarisation appliqué au Moyen Age et à la Renaissance pose de nombreuses questions : est-ce un genre, une forme ? Est-elle la continuité naturelle de la science, son miroir, ou donne-t-elle naissance à un savoir différent ? Etudes sur son statut, ses applications et ses réalisations : du "Calendrier des bergers" à la vulgarisation des traités d'histoire naturelle de Pierre Belon. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

L'analyse du livre scientifique, conduite dans le cadre du programme de recherche « Le livre scientifique : définition et émergence d'un genre - 1450-1850 », a fait émerger une interrogation sur la notion de vulgarisation, au cours de la longue période du Moyen Âge et de la Renaissance. L'idée de vulgarisation reste en effet, à ces époques, peu explorée ; quand elle l'est, c'est souvent de manière fragmentaire, en liaison avec un temps, une discipline ou un genre donnés. Or elle pose de nombreux problèmes ; on peut s'interroger sur la nature même de la vulgarisation, sur la pertinence du concept et du mot appliqués au Moyen Âge et à la Renaissance : est-elle la continuité naturelle de la science, son miroir, ou donne-t-elle naissance à un savoir différent, autonome ? Est-elle un genre, une forme, ou peut-elle prendre des formes variées ? Est-ce que des critères comme la simplification, le choix de la langue, l'illustration, le lectorat, sont pertinents ? Et le sont-ils toujours ? S'est également posée la question du vulgarisateur, ce troisième homme qui, sous l'aile des autorités, commence lui-même par lire, puis choisit, sélectionne, élimine, compile et, pour finir, modifie, réécrit. La vulgarisation entre-t-elle alors dans le champ de la création, comme une variation musicale sur la matière scientifique ? Deux journées d'étude, à Bordeaux en 2007 puis à Paris en 2008, ont permis à des chercheurs des deux périodes de se confronter à la diversité et la difficulté de ces questions : ce livre est le fruit de leurs travaux. Il se donne pour but de réfléchir à la notion, complexe car multiforme, de vulgarisation, à son statut, ses réalisations et ses applications du Moyen Âge à la Renaissance, sans l'attacher précisément ni à un genre donné, ni à une période limitée, ni à un type de savoir.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Sanguin, sanglant, sanguinaire : le sang dans tous ses états

Quel est notre rapport au sang, dans le passé et aujourd’hui ? Peut-on et comment distinguer la part de l’imaginaire et du scientifique ?

Fiche Technique

Paru le : 10/02/2014

Thématique : Essais sur littérature antique et Moyen-âge

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Ecole des chartes

Collection(s) : Etudes et rencontres de l'Ecole des chartes, n° 43

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-35723-041-X

EAN13 : 9782357230415

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 276

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 630 g