Chargement...
Chargement...

La dialectique des stoïciens

Auteur : Jean-Baptiste Gourinat

Paru le : 10/10/2000
Éditeur(s) : Vrin
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

43,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Pendant cinq siècles, de 300 av. J.-C. jusqu'au crépuscule de Marc Aurèle, la philosophie stoïcienne domina la culture antique. Ce livre est la première reconstruction synthétique de la dialectique stoïcienne dans son ensemble, ce qui apporte un nouveau sens dans l'interprétation de cette philosophie antique. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Pendant cinq siècles, de 300 av. J.-C. jusqu'au crépuscule de Marc Aurèle, la philosophie stoïcienne domina la culture antique. Encore aujourd'hui, notre grammaire, notre logique et notre linguistique sont les héritières plus ou moins conscientes de l'une des trois parties de cette philosophie, la dialectique. Dès l'enfance, l'une de nos premières leçons de grammaire, la distinction du nom commun et du nom propre, était en fait une leçon de dialectique stoïcienne. Nous parlons et nous pensons donc souvent en stoïciens, sans même nous en rendre compte. Si nous voulons comprendre pourquoi, nous nous heurtons à la disparition des textes fondateurs. En effet, la dialectique stoïcienne dans sa forme classique fut l'œuvre de Chrysippe (280-204 av. J.-C.), dont les 311 volumes qu'il écrivit sur cette question, notamment ses Recherches logiques, furent sans doute la plus extraordinaire somme de logique de l'Antiquité. De cette œuvre immense, il ne reste que quelques pages. Ce livre est la première reconstruction synthétique de la dialectique stoïcienne dans son ensemble, car les études antérieures n'en ont souvent reconstruit que des parties. Son point de vue est en outre entièrement nouveau. En effet, d'après les histoires de la philosophie, la dialectique a connu son heure de gloire avec Platon, a été minimisée par Aristote avant de devenir un des «arts libéraux» de l'université médiévale et de renaître sous une autre forme dans l'idéalisme et le matérialisme allemands du XIXe siècle. Ce sont les histoires de la logique qui nous apprennent que les stoïciens ont développé, un siècle après Aristote, la forme antique de la «logique des propositions», complément de l'analytique d'Aristote. En réalité, les stoïciens n'avaient pas une logique au sens moderne du terme, mais une dialectique, c'est-à-dire une technique de l'argumentation dialoguée. La conception complexe, à première vue multiple et équivoque de la dialectique stoïcienne reçoit ainsi un éclairage inédit, qui permet de comprendre son originalité et d'en réinterpréter la place dans l'ensemble du système. Cela nous permet aussi de mieux comprendre le sens des disciplines qui en sont les héritières infidèles.

Fiche Technique

Paru le : 10/10/2000

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Jean-Baptiste Gourinat

Éditeur(s) : Vrin

Collection(s) : Histoire des doctrines de l'Antiquité classique

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7116-1322-4

EAN13 : 9782711613229

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 386

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 850 g