Chargement...
Chargement...

Levinas critique de Hegel; Précédé de Le sublime hégélien

Auteur : Ari Simhon

Paru le : 10/03/2007
Éditeur(s) : Ousia
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Ousia, n° 55
Contributeur(s) : Non précisé.

18,20 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Etude qui constitue à la fois une introduction à la philosophie de Lévinas et une contribution aux recherches sur l'après Hegel. Elle est précédée d'une courte analyse préliminaire sur la question du sublime dans la philosophie hégélienne qui clarifie les enjeux du face à face entre les deux philosophes notamment concernant le rapport entre identité et altérité. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Après la grandiose troisième Critique de Kant, le sentiment du sublime par rapport à la nature a disparu chez Hegel qui déprécie, de façon générale, le mot même de « sublime » (erhaben), chargé désormais d'une subtile dimension péjorative. La sublimité caractérise chez Hegel des figures spirituelles (événements historiques, figures culturelles et religieuses). Après une étude préliminaire sur le sublime hégélien, centrée sur l'art et la religion, qui montre comment le point de vue spéculatif de l'auteur, point de vue de l'identité concrète, présente la scission comme scission-indifférence se muant en scission-domination (destin qui ne saurait être surmonté que par l'union dialectique des termes) -, la recherche porte alors sur le post-hégélianisme en envisageant une critique phénoménologique de Hegel, celle d'Emmanuel Levinas. Plus précisément, le philosophe français opère deux critiques du point de vue spéculatif hégélien, l'une qui montre, dans le concret et même le vif de l'expérience, comment le point de vue de l'identité, même concrète, envisage la scission en accentuant l'absence de lien - ou l'unique lien de domination -, tandis que le point de vue phénoménologique met au contraire en évidence la scission comme condition de possibilité ou de pensabilité du lien ; la seconde critique, moins souvent repérée et qui constitue pourtant sur ce point sa marque d'originalité notamment par rapport à Franz Rosenzweig, consiste pour le phénoménologue à jouer de la surenchère par rapport à Hegel et à être en quelque sorte plus hégélien que les plus hégéliens, attitude qui constitue toutefois aussi bien une sortie du hégélianisme que de sa mise en scène et en sens de l'expérience. La critique phénoménologique de Hegel consiste en définitive à montrer que la présentation (Darstellung) hégélienne reste toujours gouvernée par la représentation (Vorstellung), justement parce qu'elle entend la surmonter dialectiquement, et que le pouvoir de l'esprit chez « probablement le plus grand penseur de tous les temps » ne se trouve jamais retourné de sa position et désarçonné jusqu'à une négativité pré-dialectique, jusqu'à l'autrement qu'être qui est un sentiment de l'anté-sublime.

Fiche Technique

Paru le : 10/03/2007

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : Ari Simhon

Éditeur(s) : Ousia

Collection(s) : Ousia, n° 55

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-87060-127-1

EAN13 : 9782870601273

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 242

Hauteur : 20 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 320 g