Chargement...
Chargement...

Histoire des hôpitaux Saint-Eloi et Gui de Chauliac à Montpellier

Auteur : Robert Dumas

Paru le : 16/06/2005
Éditeur(s) : Sauramps médical
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Collaborateur : Marie-Sylvie Grandjouan - Collaborateur : André Thévenet - Collaborateur : André (historien) Durand

20,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Retrace l'histoire des hôpitaux montpelliérains depuis huit cents ans et montre que le lien entre Montpellier et la médecine ne s'est jamais démenti. Présente l'histoire des différents services de médecine, de chirurgie, de radiologie et des laboratoires avec les grands professeurs qui y ont exercé sans oublier les recherches qui y ont été menées. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Ce livre est consacré aux hôpitaux montpelliérains qui ont porté le nom de Saint-Eloi pendant plus de huit cents ans. Nous y avons rattaché l'histoire de l'hôpital Gui de Chauliac, toute récente, parce qu'il a été construit sur le dernier site de Saint-Eloi. Le nom de Saint-Eloi est mentionné pour la première fois en 1183 pour désigner un établissement situé hors des remparts de la ville entre les actuelles rue de Verdun, Clos René et Maguelonne. Les guerres de religion qui vont frapper Montpellier dès la moitié du XVIe siècle obligent à déménager cet hôpital à l'intérieur des murs. Pendant près de trois cents ans, les montpelliérains vont être soignés dans l'Hôtel-Dieu Saint-Eloi, devenu à la révolution hôpital Saint-Eloi, situé au bas de la rue de la Blanquerie aujourd'hui rue de l'Université. Ce grand hôpital, civil et militaire, reste sous l'ancien régime fermé aux professeurs de la Faculté de médecine. Sa notoriété est grande et les praticiens qui y travaillent sont volontiers médecins et chirurgiens du roi, comme Raymond Vieussens et François Lapeyronie. A la Révolution, l'hôpital s'ouvre à l'enseignement de la médecine. Cet établissement est abandonné en 1890 pour un nouvel hôpital, situé à l'extrémité du faubourg Boutonnet nommé Hôpital Suburbain jusqu'en 1930. OEuvre de l'architecte Casimir Tollet, cet hôpital pavillonnaire de 600 lits est initialement civil et militaire. Devenu Cliniques Saint-Eloi, puis hôpital Saint Eloi, en 1976, il perd peu à peu sa vocation militaire. Tout au long du siècle, ses médecins et chirurgiens contribuent activement à la recherche médicale et chirurgicale. L'oeuvre de neurologues, comme Joseph Grasset, les recherches sur les sulfamides hypoglycémiants et l'insulinothérapie, la prise en charge de la douleur, l'engagement précoce en faveur des greffes d'organes (coeur, foie), la neurochirurgie de l'épilepsie et des mouvements anormaux en sont, parmi d'autres, des exemples démonstratifs. Le développement récent d'unités de recherche sur le site hospitalier témoigne d'un réel effort en faveur d'une médecine moderne.

Fiche Technique

Paru le : 16/06/2005

Thématique : Santé et société - Généralités

Auteur(s) : Auteur : Robert Dumas

Éditeur(s) : Sauramps médical

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Histoire des hôpitaux de Montpellier

ISBN : 2-84023-417-3

EAN13 : 9782840234173

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 358

Hauteur : 27 cm / Largeur : 21 cm

Épaisseur : 2,3 cm

Poids : 1207 g