Chargement...
Chargement...

Les poils : histoires et bizarreries des cheveux, des toisons, des coiffeurs, des moustaches, des barbes, des chauves, des rasés, des albinos, des hirsutes, des velus et autres poilants trichosés

Auteur : Martin Monestier

Paru le : 30/10/2002
Éditeur(s) : le Cherche Midi
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Documents
Contributeur(s) : Non précisé.

30,45 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Les poils sont omniprésents dans l'histoire de l'humanité. Qu'ils soient dérangeants, gênants ou provoquants, ils ont toujours attiré l'attention de l'homme. Certains les coupent, d'autres les regrettent ou les collectionnent, mais les poils restent au goût du jour. Une histoire insolite à travers les époques et les modes. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Les poils se développent chez l'homme différemment selon les parties du corps. Depuis les origines du monde, ils interfèrent sans discontinuer dans tous les rapports humains, amoureux, sexuels, superstitieux, médicaux, pénaux, commerciaux et religieux. Dans la majorité des pays occidentaux, il existe plus de coiffeurs que de boulangeries, et plus de centres de traitement du poil que de cordonneries. A l'heure actuelle, plus de 35 millions de personnes - dont 12 millions de coiffeurs - vivent et œuvrent dans le monde pour et à travers le poil. Tantôt courts, fins, lisses et droits, tantôt longs, épais, bouclés, la production de poils, leur emplacement, leur appellation, leur utilité, leur symbolisme, diffèrent selon les ethnies et les sexes. Signes de virilité, de sagesse, de raffinement ici, ils sont ailleurs stigmates de soumission, de traîtrise, de démonialité. Reines du XIXe siècle, des milliers de femmes à barbe contemporaines subissent l'ostracisme du monde du travail et se tournent de plus en plus vers les tribunaux. Alors que les chauves se remémorent tristement la fuite de leurs poils capillaires, d'autres se font «raser» pour souscrire au diktat de la mode, ou encore pour «couper l'herbe sous le pied des poux, des morpions et des champignons». Les collectionneurs de poils plongent quelquefois dans la délinquance pour obtenir une «pièce rare». Les fétichistes poussent les femmes à se raser le pubis, tandis que d'autres achètent des perruques et des moumoutes pour aisselles et pubis. Le poil a été à l'origine de plusieurs guerres et de maintes rebellions. Indics de toutes les polices, ils se «mettent régulièrement à table» pour désigner les criminels, les violeurs, et les champions sportifs «truqueurs». Imputrescibles, les «poils du passé» aident à la résolution d'énigmes historiques. Objet d'un trafic, au même titre que les cigarettes ou les objets d'art, les poils ont chaque année leur heure de gloire avec le «championnat international des barbus et chevelus» où s'affrontent les plus belles pilosités de la planète.

Fiche Technique

Paru le : 30/10/2002

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Auteur : Martin Monestier

Éditeur(s) : le Cherche Midi

Collection(s) : Documents

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7491-0039-9

EAN13 : 9782749100395

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 351

Hauteur : 28 cm / Largeur : 19 cm

Épaisseur : 2,5 cm

Poids : 1282 g