Chargement...
Chargement...

Brazzaville, une ville à reconstruire

Paru le : 24/11/2006
Éditeur(s) : Karthala
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Hommes et sociétés
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Robert-Edmond Ziavoula - Préfacier : Emile Le Bris

29,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Contributions sur la recomposition et la restructuration de cette ville surdimensionnée marquée par la permanence d'un désordre urbain. Les auteurs alimentent l'hypothèse selon laquelle une énergie sociale importante et de longue durée offre les opportunités d'une rapide reconstruction et fonde une géographie conviviale de la capitale. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Au cours du XXe siècle, Brazzaville a joué un rôle fondamental dans l'éveil social et politique des Africains. En janvier 1944, la conférence de Brazzaville, voulue par le Général de Gaulle, traça les perspectives qui allaient mener à la loi-cadre de 1956 et aux indépendances. Du côté des Congolais, la multiplication des réactions politico-religieuses, les protestations des «évolués» face au code de l'indigénat, les revendications des salariés ont trouvé un remarquable champ d'action à Brazzaville. La liberté d'association et les campagnes électorales successives pour la participation des Brazzavillois aux assemblées métropolitaines et locales ont favorisé l'émergence des nouvelles élites. Aujourd'hui, après plus de quarante ans d'indépendance du Congo, Brazzaville est devenue la capitale surdimensionnée d'un pays sous-peuplé. Elle concentre plus de 40 % de la population urbaine du pays. La population est composée en grande majorité de jeunes de moins de 8 ans. Le taux de scolarisation y est très élevé et transforme la ville en une sorte de «cité dortoir» pour écoliers. Brazzaville joue le rôle de catalyseur social, de pôle d'attraction et de diffusion des identités. Capitale d'un pays producteur de pétrole, elle enregistre au quotidien des maux indicibles. Le boom pétrolier des années 1980 a eu de faibles répercussions sur la ville. La fermeture, l'une après l'autre, des entreprises d'État de la première et de la deuxième génération illustre l'abandon d'une ville qui vit au rythme des services. Pour faire face à une économie délabrée, la cité recourt à des «pratiques» informelles. L'intensité et la violence des récentes guerres civiles ont aggravé les difficultés de la vie quotidienne. Si les textes rassemblés dans ce livre révèlent la figure d'une ville vulnérable, marquée par le désordre, les auteurs témoignent en contrepartie de la réalité d'une «énergie sociale» inouïe qui laisse espérer une reconstruction rapide. Les sociabilités horizontales se développent à l'ombre des idéologies partisanes et fondent une géographie conviviale qui pourra, à terme, redonner à Brazzaville son image d'antan.

Fiche Technique

Paru le : 24/11/2006

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Karthala

Collection(s) : Hommes et sociétés

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84586-825-1

EAN13 : 9782845868250

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 351

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 590 g