Chargement...
Chargement...

La main

Auteur : Roger Parisot

Paru le : 26/09/2005
Éditeur(s) : Pardès
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

21,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Examine toute la symbolique de la main : la relation entre la main et la nature humaine de l'homme, sa représentation du pouvoir et du commandement, la main de la justice, la main de la bénédiction cléricale, l'opposition entre la main droite de la miséricorde et la main gauche de la rigueur... ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Bibliothèque des symboles L'homme est-il intelligent parce qu'il a une main, ou a-t-il une main parce qu'il est intelligent ? La question opposait le pré-socratique Anaxagore de Clazomènes au post-socratique Aristote. En fait, il y a entre la main et la nature de l'homme une relation essentielle ; et la main caractérise autant l'Homo faber que l'Homo sapiens. C'est ainsi que Paul Valéry jugeait les mains de l'homme « égales et rivales de sa pensée ». Sans doute, la main est-elle, du corps humain, la partie la plus riche en signifié symbolique. Elle représente le pouvoir et le commandement. Le pouvoir divin, d'abord, et le petit Eliacin, dans l'Athalie de Jean Racine, dit être un orphelin : « Entre les mains de Dieu tombé dès ma naissance. » Puis, le pouvoir royal et ses droits régaliens, que figure emblématiquement la « main de justice ». L'autorité cléricale, enfin, qui transmet sa bénédiction par l'imposition des mains. L'universelle distinction entre la droite et la gauche - directus et sinister, en latin - les concerne évidemment ; et leur rôle socioculturel est marqué, chez nous, par l'opposition et la complémentarité, héritées de la Kabbale, entre le côté gauche - celui de la rigueur - et le côté droit - celui de la miséricorde - de l'Arbre séphirotique, c'est-à-dire des attributs de Dieu. Ainsi, le Christ sera dit la « main droite de Dieu ». En Chine, la main droite indique la voie de l'« agir », la gauche, celle du « non agir » (wou wei) ; mais il faut penser qu'il s'agit de la contemplation, réputée plus efficace que l'action. En Inde, le tantrisme de la main droite est celui de la méditation, et le tantrisme de la main gauche est celui de toutes les transgressions. Divines, royales, sacerdotales, les mains sont aptes à toutes les conduites rituelles : elles bénissent, consacrent, ordonnent, enseignent, guérissent. Artisanales, ouvrières, laborieuses, elles manient l'archet, le pinceau, la plume, le ciseau, l'aiguille et tous les outils. Les signes de leurs doigts, les lignes de leur paume, sont des langages codés, et elles ont leur mot à dire en maçonnerie, en héraldique et en alchimie. Elles inspirent des jeux, des contes, des films et force locutions linguistiques. Elles expriment l'homme tout entier, qui engage sa foi en prêtant serment en levant la main droite.

Fiche Technique

Paru le : 26/09/2005

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Auteur : Roger Parisot

Éditeur(s) : Pardès

Collection(s) : Bibliothèque des symboles

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-86714-350-0

EAN13 : 9782867143502

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 91

Hauteur : 25 cm / Largeur : 20 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 246 g