Chargement...
Chargement...

Maladies industrielles et renouveau syndical au Japon

Auteur : Paul Jobin

Paru le : 01/02/2006
Éditeur(s) : EHESS
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

38,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Analyse d'archives associée aux propos de personnes impliquées dans le procès contre la pollution atmosphérique provoquée par les aciéries et les usines pétrochimiques de Kawasaki-Yokohama. Le corps en lutte est le corps social, entre catastrophe écologique, transformation du syndicalisme et de la politique. C'est aussi le corps de chaque personne en lutte contre la maladie. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Existe-t-il des ouvriers «écologistes» qui prennent en compte la menace sur l'environnement que représente leur usine? Dans quelle mesure la prévention des risques industriels est-elle minimisée par le chantage à l'emploi, et récupérée ou étouffée par les intérêts politiciens? À travers archives et entretiens, ce livre se présente comme une quête d'un syndicalisme capable d'affronter ces questions sans faux-semblants. Il est paradoxal que ce parcours se déroule au Japon où le syndicalisme contestataire semblait disparu. En partant d'un procès contre la pollution atmosphérique dans la région de Tokyo, on observe la façon dont le coopérationnisme entre syndicats et patronat a acculé les ouvriers de la sidérurgie touchés par des maladies professionnelles à se rabattre sur le mouvement anti-pollution pour plaider leur cause. Au contraire, à Minamata, le refus du coopérationnisme a conduit une partie des ouvriers de l'usine chimique Chisso à se mobiliser pour les victimes de cette maladie inédite due à l'empoisonnement de la faune marine par des rejets massifs de mercure. Au contact des malades, les ouvriers transforment les revendications traditionnelles du syndicalisme en une critique bouleversante du productivisme. Il s'agit d'un phénomène sans précédent dans l'histoire du mouvement ouvrier; la maladie de Minamata est un point culminant de la pollution industrielle. La dernière partie, revenant sur la région de Tokyo, présente de nouveaux syndicats qui, s'inspirant des ouvriers de Minamata, ont obtenu des victoires significatives pour la reconnaissance et la prévention des maladies industrielles, redonnant ainsi toute sa légitimité au syndicalisme contestataire.

Fiche Technique

Paru le : 01/02/2006

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Auteur : Paul Jobin

Éditeur(s) : EHESS

Collection(s) : Recherches d'histoire et de sciences sociales, n° 104

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7132-2013-0

EAN13 : 9782713220135

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 557

Hauteur : 23 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 872 g