Chargement...
Chargement...

Costume et société dans l'Antiquité et le haut Moyen Age

Paru le : 22/12/2003
Éditeur(s) : Picard
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : François Chausson - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Hervé Inglebert

25,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Montre que les vêtements et les costumes sont les marqueurs sociaux les plus visibles dans les sociétés antiques et médiévales et que chacun avait une signification. Par l'étude de la fonction sociale des costumes réellement portés, imaginés ou représentés dans la littérature de l'époque, analyse les différentes catégories de statut et de rôle au sein des sociétés grecque, romaine et médiévale. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Les vêtements et les costumes font partie des marqueurs sociaux les plus immédiatement signifiants. Certes l'habit ne fait pas le moine, mais dans les sociétés antiques et médiévales, il était souvent déterminant. Afin de pouvoir rassembler les indices d'un passé lointain et d'analyser par l'étude des costumes réels, imaginés et représentés, les catégories de statut et de rôle essentielles pour la compréhension des sociétés, l'étude de la fonction sociale du costume doit être abordée de diverses manières. La première correspond au costume réel, celui que portent les personnes, qui renvoie à leur place dans la société, et que l'on peut aborder selon trois approches. D'abord, l'archéologie permet d'analyser les rares tissus qui ont traversé les siècles. C'est le cas pour les Costumes aristocratiques et populaires à l'époque des grandes migrations en Europe centrale et orientale et pour Le costume dans l'Antiquité tardive d'après les vestiges textiles coptes. Ensuite, lorsque les données archéologiques font défaut, les historiens peuvent s'appuyer sur les représentations figurées. On peut ainsi comprendre Le costume mycénien et l'importance de sa teinture par le safran à partir des fresques, réfléchir sur La signification du vêtement grec à l'époque classique à partir des figurines de terre cuite, ou sur Les Grecs, leur vêtement, leur image à partir de peintures sur vases. Enfin, les textes fournissent des indications précieuses sur les realia, par exemple sur la fonction de La toga candida et les élections dans la Rome républicaine. La deuxième manière d'aborder le costume est de s'intéresser à sa représentation littéraire, son utilisation comme indice de ce que l'on veut dire de personnages réels ou idéaux. Pour les personnes, on peut ainsi analyser les aspects politiques (Le costume dans l'Histoire Auguste), sociaux (Le vêtement, témoignage de richesse et de pouvoir d'après les textes patristiques des IVe-VIe siècles), religieux (Le costume des évêques d'après les textes carolingiens). On a pu étudier les types idéaux, où la valeur symbolique s'ajoute au signe social, dans des oeuvres, poétiques (Le costume et la parure chez les poètes latins), philosophiques (Le vêtement dans La consolation de philosophie de Boèce et Les noces de Mercure et Philologie de Martianus Capella), et religieuses (Le vêtement dans la vie de saint Martin). La dernière manière d'aborder le problème du costume est d'analyser les costumes dont la fonction est de permettre de reconnaître des personnages de fiction. Ceci explique l'attention portée aux Éléments du costume de théâtre dans l'Antiquité tardive.

Fiche Technique

Paru le : 22/12/2003

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Picard

Collection(s) : Textes, images et monuments de l'Antiquité au haut Moyen Age

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7084-0710-4

EAN13 : 9782708407107

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 168

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 348 g