Chargement...
Chargement...

Apprendre et former : la dimension langagière

Paru le : 23/09/2013
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Sphère éducative
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Emmanuèle Auriac-Slusarczyk

25,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Analyse du langage sous l'angle du risque (à déraper, se tromper dans les usages que l'on fait du langage à l'école et en situation professionnelle), et à travers tout élément davantage associé à la prise de parole elle-même (contexte, interlocuteurs, rapports de place) qu'à son contenu. Description de phénomènes interactifs à partir de 4 situations scolaires en école primaire. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Maîtriser le langage fait partie des gestes professionnels de tout enseignant. Dans ce domaine, il y a urgence et intérêt, au XXIe siècle, à renouveler les connaissances au sein de nos sociétés dites modernes. Cet ouvrage collectif est le fruit du travail d'enseignants-chercheurs en sciences de l'éducation qui s'attachent à décrire des situations scolaires de la maternelle à l'université. Comment un enseignant gère-t-il ses prises de parole pour engager des élèves dans les activités scolaires ? Les contributions de chacun, chercheurs isolés ou équipes émanant de laboratoires français (Clermont-Ferrand, Toulouse, Nancy/Metz, Nantes, la Réunion), interrogent : à quoi sert la verbalisation ? À qui sert-elle ? Comment opère-t-elle ? Parle-t-on de la même manière à la maternelle et à l'université ? La prise de parole - d'écoliers, de professeurs débutants ou plus aguerris, de conseillers pédagogiques - peut se saisir de diverses manières. Ici est donné à lire ce qui se dit. Les propos d'élèves (Tom, Mounir, Anita, Chloé...) étayent la démonstration. Parler, en classe ou en cours, à l'école ou à l'université, n'est pas chose facile. Michel Serres, philosophe académicien, explique que quand il «entre dans un amphi pour faire cours sur la cacahuète», il sait que «certains étudiants ont tapé "cacahuète" sur Wikipédia» (entretien accordé au Journal du Dimanche, le 20 décembre 2012). Oui, parler est toujours lié au contexte. Et parler, hélas, creuse les inégalités sociales, scolaires et cognitives. Il faut le savoir pour pouvoir agir en conséquence. Parler s'apprend. Il est nécessaire de former les enseignants à la prise de parole. Pas seulement pour poser sa voix ou communiquer, mais pour comprendre les principes d'usage de la parole en contexte. Parler, c'est avant tout lever des malentendus. Enseigner n'est pas uniquement affaire de contenus et de savoirs. Il faut, pour accéder aux savoirs, construire des relations interpersonnelles. Cela demande du tact, des compétences et des connaissances sur le langage. C'est à ce prix que l'ajustement langagier élèves-enseignant favorisera une école plus égalitaire, au sens d'équitable.

Fiche Technique

Paru le : 23/09/2013

Thématique : Histoire de l'école

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Presses universitaires Blaise Pascal

Collection(s) : Sphère éducative

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84516-584-6

EAN13 : 9782845165847

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 407

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 675 g