Chargement...
Chargement...

Éducation et instruction en Chine. Volume 3, Aux marges de l'orthodoxie

Paru le : 03/05/2004
Éditeur(s) : Peeters
Contributeur(s) : Directeur de publication : Christine Nguyen Tri - Directeur de publication : Catherine Despeux - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Centre d'études chinoises (Paris)

36,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Traite de l'éducation spécialisée en Chine, de la renaissance chinoise sous les Song aux périodes Ming et Qing, jusqu'au début du XXe siècle. Aborde des savoirs comme les mathématiques, la médecine et le droit. L'influence occidentale commençant à se faire sentir, montre que la Chine s'ouvre à une certaine modernité grâce à l'introduction de nouvelles sciences dans un enseignement renouvelé. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Troisième et dernier volume d'une série consacrée à l'instruction en Chine, Aux marges de l'orthodoxie regroupe huit études qui rappellent, pour des périodes allant des Royaumes Combattants au début du XXe siècle que, si la littérature écrite classique a prédominé dans la formation du lettré, elle ne fut pas son seul moyen d'éducation. Avant que l'enseignement ne trouve un cadre figé à partir des Han, Confucius, le maître par excellence, a pratiqué un enseignement itinérant dans une vie marquée par l'errance, faisant du voyage et de la mobilité le coeur de la formation «lettrée». Une étude sur l'art de la cithare qin souligne toute l'importance des formations artistiques. Une autre révèle l'existence d'un enseignement privé de tradition érémitique notamment avec le développement des communautés bouddhistes sous les Six Dynasties, au sein desquelles se côtoyèrent érudition classique et bouddhique. L'instruction d'une certaine éthique occupe une place importante dans ce volume, que ce soit à travers l'analyse d'un roman didactique des Ming, le Roman de la conversion de l'Orient, ou du discours édifiant comme élément majeur des récits en langue vulgaire au XVIIe siècle. Il est rappelé que l'autorité du lettré ne passe pas uniquement par le discours, mais s'exerce aussi en dehors de toute leçon explicite, par une conduite idéale, par une attitude libre, dégagée des opinions. Enfin, une place a été accordée à la catégorie marginale par excellence dans un milieu lettré essentiellement masculin: les femmes. Dans la Chine traditionnelle, elles apparaissent comme des êtres qu'il fallait discipliner, éduquer par des histoires édifiantes, des réprimandes, comme le démontre l'analyse de nombreux récits des Six dynasties consacrés à la jalousie féminine, présentée comme une des émotions les plus caractéristiques des femmes. Un inventaire des manuels féminins du début du XXe siècle met en évidence les conceptions de la femme propres à la Chine pour cette période, ainsi que la perpétuation ou la remise en question de la tradition en la matière.

Fiche Technique

Paru le : 03/05/2004

Thématique : Histoire de l'école

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Peeters

Collection(s) : Bibliothèque de l'INALCO, n° 6

Série(s) : Éducation et instruction en Chine, n° 3

ISBN : 90-429-1208-1

EAN13 : 9789042912083

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 244

Hauteur : 24 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 500 g